Le débat

RDC, la tentation burkinabè ? (partie 1)

En RDC, après trois jours d'émeutes meurtrières à Kinshasa, le Sénat a reporté le vote sur la loi électorale. Ce projet controversé de révision de la loi électorale ouvre la possibilité d'un report de la présidentielle censée avoir lieu fin 2016, ce qui permettrait au président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, et réélu en 2011 dans des conditions contestées, de se maintenir à la tête de l'État au-delà de la fin de son mandat, alors que la Constitution lui interdit de se représenter.

Publicité

Le passage le plus contesté du projet de loi électorale est celui impliquant que les prochaines législatives et présidentielle soient conditionnées par les résultats du recensement général de la population - le premier depuis 1984 - devant commencer cette année. Selon plusieurs analystes, ce comptage des habitants pourrait prendre jusqu'à trois ans.

À Goma, dans l'est du pays, des affrontements ont eu lieu, opposant des manifestants hostiles à Kabila aux policiers. Une révolution en RDC, comme on l'a vu au Burkina Faso, est-elle possible ?
 

 

Émission préparée par Pauline Heilmann, Louma Sanbar et Anthony Saint-Léger

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine