Accéder au contenu principal

Décès du roi Abdallah : plusieurs chefs d'État attendus à Riyad

En 2009, le roi Abdallah avait décoré Barack Obama de l'ordre du mérite du roi Abdul Aziz.
En 2009, le roi Abdallah avait décoré Barack Obama de l'ordre du mérite du roi Abdul Aziz. Mandel Ngan, AFP

De nombreux dirigeants, dont Barack Obama et François Hollande, sont attendus en Arabie saoudite afin de présenter leurs condoléances au nouveau roi Salmane. Le chef de la diplomatie iranienne est également arrivé à Riyad.

Publicité

Des dirigeants du monde entier doivent se succéder ce week-end à Riyad, après le décès du roi Abdallah. Le vice-président américain Joe Biden, le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, le président français François Hollande, le Premier ministre britannique David Cameron et le prince héritier japonais, Naruhito, vont présenter leurs condoléances au roi Salmane, successeur d’Abdallah.

Barack Obama écourtera quant à lui sa visite d’État en Inde pour se rendre mardi en Arabie saoudite.

Le chef de la diplomatie iranienne est arrivé à Riyad

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, est également arrivé samedi à Ryad. Une visite rare pour un responsable de la République islamique chiite chez le grand rival régional sunnite. Le président iranien Hassan Rouhani avait lui exprimé ses condoléances dans une courte déclaration, vendredi.

Les dirigeants musulmans ont rendu hommage vendredi au roi Abdallah lors des funérailles à Riyad. La dépouille du défunt a été inhumée en présence de personnalités comme le président turc Recep Tayyip Erdogan, l’émir du Qatar, cheikh Tamim ben Hamad al-Thani, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif et le président soudanais Omar el-Béchir.

Vendredi soir, la télévision nationale saoudienne a montré des princes, des dignitaires wahhabites, des chefs de tribus, des responsables militaires, des hommes d’affaires de premier plan et d’autres dignitaires affluant au palais royal pour baiser la main ou l’épaule du nouveau souverain.

Pas de changements attendus dans la politique saoudienne

Le roi Salmane s’est engagé vendredi à poursuivre la politique de son prédécesseur en matière de politique énergétique et étrangère et a maintenu en place la plupart des membres du gouvernement, dont les ministres du Pétrole, des Finances et des Affaires étrangères.

>> À lire sur France 24 : "Les défis qui attendent le roi Salmane d'Arabie saoudite"

Salman, âgé de 79 ans et doté d'une santé fragile, a d’autre part rapidement coupé court aux rumeurs de querelles de palais en nommant son demi-frère Moukrine, 69 ans, comme prince héritier et son neveu Mohamed ben Nayef, 55 ans, comme second prince héritier.

Avec Reuters et AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.