ÉGYPTE

Polémique sur le bricolage de la barbe de Toutankhamon

Le masque de Toutankhamon est l'une des pièces maîtresses du musée national égyptien.
Le masque de Toutankhamon est l'une des pièces maîtresses du musée national égyptien. Hasan Mohamed, AFP

La longue barbe tressée du célèbre masque du pharaon Toutankhamon est-elle en danger ? Des photos prises vendredi au musée national égyptien la montrent rattachée au masque par un paquet de colle. Une association a porté plainte.

Publicité

C'est une pièce immanquable pour les centaines de milliers de visiteurs annuels du musée national égyptien, au Caire. Le masque de Toutankhamon a pourtant bien failli perdre de sa superbe. Des photographies de l'œuvre prises vendredi 23 janvier ont dévoilé que sa barbe avait été grossièrement recollée. Sonia Dridi, correspondante de France 24 au Caire, a d'ailleurs pu s'en rendre compte en allant au musée. 

Le masque funéraire, vieux de 3 000 ans, constitue l'une des plus belles pièces de ce musée. "Le masque n'est pas en danger et les mesures qui ont été prises sont réversibles", a tenté de rassurer Christian Eckmann, spécialiste de la conservation archéologique des objets métalliques et en verre, lors d'une conférence de presse au musée du Caire organisée par le ministère des Antiquités.

>> À lire sur France 24 : "La plus vieille pyramide d’Égypte menacée par ceux qui la restaurent"

"Ils sont conservateurs, pas charpentiers"

M. Eckmann a précisé qu'en août 2014, alors que le dispositif d'éclairage du masque était réparé, la pièce "a été touchée et la barbe est tombée à cause de la colle utilisée durant une première restauration en 1941."

Un responsable du musée a par ailleurs indiqué vendredi que l'objet avait été abîmé en 2014. Des employés l'ont sorti de sa vitrine pour réparer l'éclairage et "le masque a touché la vitrine et il est presque tombé", a-t-il expliqué. La barbe s'est détachée après qu'un employé a rattrapé l'objet pour l'empêcher de tomber

Le musée du Caire a démenti l'information. "C'est inconcevable. Ils [les employés, NDLR] sont conservateurs, pas charpentiers !" a déclaré à l'AFP le directeur du musée, Mahmoud al-Helwagy.

Une association contre la mauvaise gestion et le pillage du patrimoine égyptien a décidé de porter plainte contre le ministère des Antiquités pour "mauvaise gestion". Elle devait être déposée samedi auprès du procureur général.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine