Sur le net

Venezuela : le président Maduro critiqué en ligne

Au sommaire de cette édition : opposants et partisans du président vénézuélien s’affrontent par hashtags interposés; les internautes turcs dénoncent une décision de justice; et le collectif « Dude Perfect » dévoile une nouvelle vidéo.

Publicité

VENEZUELA : LE PRÉSIDENT MADURO CRITIQUÉ EN LIGNE

A l’occasion de son adresse annuelle à la nation, la semaine dernière, Nicolas Maduro a déclaré qu’il allait prendre une série de mesures pour lutter plus efficacement contre la crise économique qui touche son pays. Une allocution au cours de laquelle le président du Venezuela s’est notamment engagé à augmenter de 15% le salaire minimum tout en promettant que son gouvernement continuera de financer les programmes d’aide aux plus démunis. Des déclarations qui ont suscité de vives réactions sur la Toile locale.

Les partisans du président vénézuélien sont en effet nombreux à être rapidement montés au créneau sur le web pour saluer les annonces effectuées par Nicolas Maduro. Des internautes qui font généralement usage du hashtag #MaduroLeCumpleAlPueblo, qui signifie en français « Maduro est au service du peuple », pour afficher leur soutien à l’homme fort du pays et louer son sens de l’intérêt général. Des adeptes des réseaux sociaux qui tout en vantant les mérites de leur champion n’hésitent pas à accuser ouvertement l’opposition de saboter systématiquement les efforts entrepris par Maduro pour sortir le Venezuela de la crise.

Des critiques auxquelles les détracteurs de Nicolas Maduro n’ont pas tardé à répondre en investissant, à leur tour, les réseaux sociaux. A l’aide des mots-clés #QueRenuncieEnLaAN, qui peuvent se traduire par « Qu’il remette sa démission à l’Assemblée Nationale », des milliers d’opposants au président multiplient ainsi les messages fustigeant les mesures économiques proposées par le gouvernement pour sortir de la crise. Des internautes qui estiment que leur pays ne pourra jamais retrouver le chemin de la croissance tant que Maduro n’aura pas quitté ses fonctions.

TURQUIE : LA TOILE DÉNONCE UNE DÉCISION DE JUSTICE

Alors qu’il prenait part aux manifestations qui ont embrasé la Turquie en juin 2013, Ali Ismail Korkmaz a été passé à tabac en pleine rue par deux policiers. Plongé dans un profond coma, le jeune homme de 19 ans est mort quelques jours plus tard des suites de ses blessures. La semaine dernière, une cour de la ville de Kayseri a rendu son verdict dans cette affaire, condamnant les coupables à des peines de 10 ans de prison. Des sentences jugées trop clémentes par de nombreux citoyens du pays qui ont décidé d’exprimer leur indignation dans les rues et sur la Toile locale.

Ils sont ainsi des milliers sur les réseaux sociaux à employer le hashtag #Justice pour Ali Ismail Korkmaz pour dénoncer le comportement des autorités judiciaires turques dans cette affaire. Un mot-clef également utilisé par tous ceux qui s’étaient réunis devant le tribunal à l’heure du jugement... Un rassemblement qui s’est rapidement transformé en face-à-face violent avec les forces de l’ordre, comme en témoignent ces images qui circulent en ligne.

De son côté, « Amnesty International » s’alarme dans cet article des conditions dans lesquelles s’est déroulé le procès, en dénonçant notamment le fait que la procédure n’a pas été impartiale. L’ONG souligne ainsi que les deux policiers ont été condamnés pour blessures ayant entraîné la mort, et non pour homicide volontaire. Un chef d’inculpation qui aurait fait encourir une peine de prison à vie aux gardiens de la paix.

D’autres ont quant à eux préféré exprimer leur solidarité à l’égard du disparu en musique. C’est notamment le cas de ces deux jeunes hommes, qui ont mis en ligne sur YouTube une chanson il y a quelques jours pour saluer la mémoire d’Ali Ismail Korkmaz et faire en sorte que son histoire ne sombre pas dans l’oubli.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#SaveKPK est le hashtag qu’utilisent des milliers d’Indonésiens pour dénoncer l’incarcération, vendredi dernier, de Bambang Widjojanto, un haut responsable de la KPK, la commission d’éradication de la corruption dans le pays. Pour bon nombre d’adeptes des réseaux sociaux, cette arrestation n’est en effet ni plus ni moins qu’une manœuvre destinée à empêcher la fameuse commission d’effectuer son travail après qu’elle a accusé le futur chef de la police nationale indonésienne d’avoir touché des pots de vin dans le passé. Une importante mobilisation destinée à obtenir la libération rapide du détenu.

DES PHOTOS DE FEMMES FAISANT DU POLE DANCE SOUS L’EAU

Prendre en photos des femmes pratiquant la pole dance, cette discipline qui mêle danse et acrobaties autour d’une barre verticale, alors qu’elles se trouvent sous l’eau… c’est le travail original que réalise le photographe de mode américain Brett Stanley. Une initiative qui offre un résultat particulièrement esthétique à retrouver sur le site brettstanleyphoto.com.

DES CROQUIS CONFRONTÉS AU MONDE RÉEL

Le dessinateur tchèque Kristian Mensa, plus connu sous le pseudonyme de mr.Kriss, s’amuse régulièrement à insérer des détails loufoques ou des petits personnages dessinés au crayon dans des photos de paysages ou d’objets du quotidien. Résultat : des créations pleines d’humour dans lesquelles le réel interagit avec la fiction. Un travail que les internautes pourront apprécier sur le compte Instagram de l’artiste.

VIDÉO DU JOUR

Spécialiste des « trickshots », c’est-à-dire des tirs dans des positions improbables avec toutes sortes de balles et de ballons, l’équipe des « Dude Perfect » a récemment mis en ligne une vidéo dans laquelle elle fait une nouvelle démonstration de son talent. Un clip dans lequel les membres du collectif sont cette fois accompagnés de leurs papas pour réaliser des lancers tous plus techniques les uns que les autres... Une initiative décalée à visionner dans son intégralité sur YouTube.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine