FOOTBALL

CAN-2015 : le destin victorieux de l'Algérie passe par le Sénégal

L'Algérie vise une qualification pour les quarts de finale.
L'Algérie vise une qualification pour les quarts de finale. Carl de Souza, AFP

L'Algérie de Christian Gourcuff affronte, mardi soir, le Sénégal dans ce qui constitue déjà un match couperet pour leur avenir dans cette CAN-2015. Un huitième de finale officieux au terme duquel les deux qualifiés du groupe C seront connus.

Publicité

Érigée en favori de la Coupe d'Afrique des nations 2015, l'Algérie joue gros, très gros, mardi 27 janvier à Malabo. Face au Sénégal, les hommes de Christian Gourcuff tenteront d'arracher leur billet pour les quarts de finale de la compétition, tout comme leurs adversaires du soir. Un huitième de finale qui ne dit pas son nom, mais au terme duquel le perdant sera, sauf miracle, éliminé de la course au titre.

L'Algérie, qui compte une victoire et une défaite après deux matches (3-1 contre l'Afrique du Sud, puis 0-1 face au Ghana), pourrait tout de même passer par un trou de souris en cas de match nul. Il faudrait dans le même temps que l'Afrique du Sud s'impose face aux Ghanéens dans l'autre rencontre du soir.

"C'est une finale. On est quasiment dans l'obligation de gagner et il y a moins de calcul à faire, même si on n'a pas non plus calculé contre le Ghana. Mais parfois on n'a pas la maîtrise qu'on souhaiterait", a toutefois prévenu le sélectionneur des Fennecs Christian Gourcuff.

D'autant que l'ancien coach du FC Lorient devra se passer de l'attaquant du Sporting Lisbonne Islam Slimani, forfait à la suite d'un choc lors du match précédent face aux Black Stars.

Le Sénégal gêné par la polémique Sakho ?

En face, le Sénégal rêve lui aussi des quarts de finale. Et les Lions de la Teranga, leaders de ce groupe C après une victoire face au Ghana (2-1) puis un nul contre l'Afrique du Sud (1-1), sont sans nul doute les mieux placés pour y prétendre.

Si une victoire assurerait aux hommes d'Alain Giresse la première place de leur groupe, un match nul leur permettrait également de rejoindre la deuxième phase du tournoi. Et même une défaite, conjuguée à un match nul dans l'autre rencontre, serait suffisante pour que le Sénégal puisse poursuivre l'aventure.

Les Sénégalais, qui ont prouvé leur capacité de réaction sur le terrain, devront désormais montrer qu'ils peuvent aussi s'isoler malgré les remous extra-sportifs. Depuis 24 heures, le cas Diafra Sakho, réclamé par son pays pour jouer la CAN, annoncé forfait par West Ham, mais buteur le week-end passé avec son club, a enflammé le pays. Les plus hautes instances footballistiques sénégalaises se sont même exprimées sur la polémique.

Ce match couperet face à l'Algérie sera donc une occasion parfaite de voir si les Lions peuvent rester dans leur bulle en dépit de ces distractions. Avec, en jeu, une qualification en quarts de finale qui constituerait une première depuis 2006.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine