Accéder au contenu principal

Le gouvernement lance un site pour contrer la propagande jihadiste

Lancé mercredi, le site fait partie du plan de lutte contre le terrorisme du gouvernement.
Lancé mercredi, le site fait partie du plan de lutte contre le terrorisme du gouvernement. stop-djihadisme.gouv.fr

Le gouvernement français a lancé "Stop-djihadisme", un site internet dédié à la lutte contre la propagande jihadiste et la radicalisation des jeunes isolés. Les familles peuvent y trouver conseils et repères.

Publicité

Images de pages Facebook et extraits de vidéos de combat prises en Irak ou en Syrie, le clip sur lequel s’ouvre le site Stop Djihadisme, lancé mercredi 28 janvier par le gouvernement dans le cadre des nouvelles mesures contre le terrorisme, compile les contenus jihadistes diffusés sur internet.

La vidéo, interdite aux moins de 12 ans, donne l’impression à l’internaute d’être lui-même dans la position du candidat au jihad. Après quelques secondes de vidéo, sur une page Facebook, un message personnel affiche soudain : "Salut, cool les trucs que tu like. Ca t’intéresse ce ki se passe au Cham en ce moment ? Si ta des questions hésite pas, la vérité elle est là bas, c’est maintenant qu’il faut partir ! si tu veux plus d’infos tu me donnes ton num j’ai des amis là bas ki se battent jte mets en contact".

En deux minutes, la vidéo aborde les thèmes de prédilection de la propagande jihadiste, mais leur oppose à chaque fois la réalité de la violence des ces groupes. Au message : "Ils te disent : Sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause", suit : "En réalité, tu découvriras l’enfer sur Terre et mourras seul, loin de chez toi".

Selon David Thomson, journaliste à RFI et spécialiste des mouvements jihadistes, le clip du gouvernement reprend les images officielles de l’EI et la musique d’Omar Omsen, l’auteur sénégalais des premières vidéos de propagande jihadiste en français. De quoi comprendre comment les recruteurs parviennent à donner aux jeunes l’image d’une quête juste et héroïque.

Venir en aide aux familles

Créé le 7 janvier, le jour de l'attaque contre "Charlie Hebdo", comme l’a révélé un journaliste de "20 Minutes" sur son compte Twitter, le site aborde les menaces que fait peser sur la France la radicalisation de jeunes en quête de repères mais surtout, il donne aux familles des clés pour comprendre l’engrenage dans lequel leur proche est entré et comment l’aider à s'en sortir.

En quatre chapitres (comprendre, agir, décrypter, se mobiliser), le site permet de définir la menace terroriste, de trouver des moyens d’alerter les services publics en cas de radicalisation d’un jeune et d’apporter un soutien aux familles, souvent désemparées face à ce phénomène.

Dans de courtes vidéos, des experts donnent des arguments capables de déconstruire le discours jihadiste. L’anthropologue Dounia Bouzar évoque par exemple la manipulation de la notion d’humanitaire et l’utilisation dans les vidéos de propagande des codes présents dans les jeux vidéos auxquels les jeunes sont habitués.

"Il était essentiel de mettre en place ce trait d’union entre les familles et le ministère de l’Intérieur", explique le porte-parole du ministère dans une autre vidéo. "C’est un combat multiforme qui doit impliquer tous les acteurs concernés par ce dossier", ajoute-t-il.

Le site comporte d'ailleurs un numéro vert ainsi qu’un formulaire de signalement que les familles peuvent envoyer au ministère de l’Intérieur en cas de soupçon sur la radicalisation d’un proche.

Sur le même sujet : l'émission "Un oeil sur les médias" se penche sur ce site

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.