Accéder au contenu principal
ÉGYPTE

La branche égyptienne de l'EI revendique des attentats dans le Sinaï

Un barrage de sécurité dans le Sinaï, en août 2012.
Un barrage de sécurité dans le Sinaï, en août 2012. Mostafa Abul Ezz, AFP
3 mn

Au moins 27 personnes ont été tuées et une soixantaine blessées dans une série d'attaques qui ont frappé la province égyptienne du Nord-Sinaï. Un groupe jihadiste égyptien affilié à l'EI a revendiqué ces attaques meurtrières.

Publicité

Le principal groupe d'insurgés islamistes du Sinaï et branche de l’organisation de l’État islamique (EI) en Égypte, Ansar Beït al-Maqdess - rebaptisé Province du Sinaï -, a revendiqué sur Twitter une série d'attaques commises, jeudi 29 janvier, dans la province égyptienne du Nord-Sinaï.

Ces attaques ont fait au moins 27 morts et une soixantaine de blessés, principalement des soldats, selon le bilan communiqué par les autorités médicales et sécuritaires. La principale attaque a eu lieu à Al-Arich, la capitale du Nord-Sinaï, frappant une dizaine de bâtiments de police et de l’armée, ainsi qu’une zone résidentielle. Vingt-cinq personnes ont alors été tuées, des militaires en majorité.

it
fr/ptw/2015/01/30/WB_FR_NW_GRAB_SONIA_CAIRE_9H_NW190576-A-01-20150130.mp4

Une autre attaque a eu lieu dans la province, à un poste de contrôle de l'armée à Rafah, ville de la bande de Gaza voisine, tuant un militaire. Par ailleurs, un policier a perdu la vie dans l'explosion d'une bombe dans la ville de Suez. Ce bilan est le plus meurtrier pour les forces de sécurité depuis trois mois.

Les bureaux du journal gouvernemental "Al Ahram", qui se trouvent juste en face d'une base militaire à Al-Arich, ont également été "complètement détruits", selon la télévision nationale égyptienne et le journal. Ces attaques à la voiture piégée et tirs de roquette sont survenues quelques jours seulement après le quatrième anniversaire du déclenchement du soulèvement qui avait abouti à la chute du président Hosni Moubarak.

L'actuel chef de l'État, Abdel Fattah al-Sissi, a décidé d’écourter sa visite en Éthiopie après cette série d’attaques.

 

it
EM vidéo Armelle Charrier 30 01

L’Égypte est confrontée à une insurrection du groupe jihadiste dans la province du Sinaï. Le groupe qui a prêté allégeance à l'EI sévit en Irak et en Syrie. Il a revendiqué la plupart des attentats spectaculaires ciblant les forces de sécurité depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.

Il dit agir en représailles à la sanglante répression qui s'est abattue sur les partisans de l'ex-chef de l'État islamiste et qui a fait plus de 1 400 morts, dans leur immense majorité des manifestants.

Avec Reuters et AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.