Sur le net

Mexique : réactions à l'annonce de la mort de 43 étudiants

Au sommaire de cette édition : les internautes mexicains réagissent à l’annonce de la mort de 43 étudiants; le décès d’une manifestante au Caire indigne la Toile égyptienne; et un Américain fait une ballade en traineau à chiens dans les rues de Pittsburgh.

Publicité

MEXIQUE : RÉACTIONS À L’ANNONCE DE LA MORT DE 43 ÉTUDIANTS

Les 43 étudiants disparus en septembre 2014 dans le sud du Mexique ont été tués par un groupe criminel. Voici ce qu’ont affirmé les autorités mexicaines lors d’une conférence de presse organisée mardi 27 janvier. Une allocution au cours de laquelle le ministre de la justice, Jesus Murillo Karam, a fournit des détails sur les circonstances de la mort des jeunes gens avant d’expliquer que l’enquête à ce sujet était désormais close. Une annonce qui n’a pas tardé à susciter de très vives réactions sur la Toile locale.

Quelques heures seulement après la conférence de presse donnée par le ministre de la justice du Mexique, les parents des victimes ont ainsi mis en ligne une vidéo pour dire qu’ils rejetaient les conclusions de l’enquête. Un clip dans lequel les proches des disparus avancent qu’il reste encore de nombreuses zones d’ombre à éclaircir dans cette affaire et qu’il est donc trop tôt pour mettre un terme définitif aux investigations.

Un point de vue partagé par bon nombre de citoyens mexicains qui multiplient les messages sur Twitter pour appeler le gouvernement et les autorités judiciaires à poursuivre leur travail afin que toute la lumière soit faite sur cet événement tragique qui a bouleversé le pays. Des utilisateurs des réseaux sociaux qui font notamment usage du hashtag #EPNNoTeHagasMenso, qui peut se traduire en français par #EPN ne fais pas l’idiot, pour réclamer l’intervention directe du président Pena Nieto dans cette affaire. Une manière pour ces internautes de signifier qu’au Mexique, personne ou presque ne croit aux conclusions officielles de l’enquête.

ÉGYPTE : LA MORT D’UNE MANIFESTANTE INDIGNE LA TOILE

Âgée de 32 ans, l’Égyptienne Shaïmaa Al-Sabbagh participait, samedi dernier, à une manifestation contre le gouvernement, au Caire, lorsqu’elle s’est écroulée au sol après avoir été touchée par des tirs d’arme à feu. Immortalisé par les clichés d’une photographe de l’agence de presse Reuters qui se trouvait à proximité de la victime, le décès de la jeune femme a suscité l’émotion mais aussi la colère de nombreux internautes qui accusent les forces de sécurité du pays d’en être directement responsables.

Ainsi les adeptes des réseaux sociaux ont largement partagé les clichés pris au moment de son décès pour exprimer leur tristesse. Des internautes qui pour certains ont préféré publier sur Twitter des photos de la jeune femme souriante ou entourée de sa famille, afin de donner un autre visage à la militante des droits de l’homme qui perdu la vie samedi.

Mais si l’heure est avant tout au recueillement sur le web, beaucoup d’utilisateurs du site de microblogging ont néanmoins tenu à faire part de leur indignation à la suite de cette tragédie en s’en prenant ouvertement à la police égyptienne qu’ils accusent de meurtre. Des internautes qui n’hésitent d’ailleurs pas à mettre en cause le chef de l’Etat en personne, Abdel Fattah Al-Sissi, en affirmant que cette affaire est un symbole des dérives dictatoriales de son régime.

Une colère qui a finalement poussé le gouvernement égyptien à annoncer l’ouverture d’une enquête officielle à ce sujet tout en niant être impliqué dans les tirs qui ont coûté la vie à la jeune femme. Des dénégations peu crédibles estime l’édition française du quotidien en ligne « Huffington Post » qui rappelle que les accrochages avec les forces de l’ordre ont entraîné la mort d’une quinzaine de manifestants en Égypte le week-end dernier.

INFOGRAPHIE DU JOUR

Les djihadistes étrangers engagés aux côtés de Daech en Syrie et en Irak viennent essentiellement du Moyen-Orient, mais aussi d’Europe de l’Ouest... Voici le constat mis en évidence par cette infographie interactive réalisée pour le site internet de Radio Free Europe Radio Liberty. Un document qui permet d’apprendre que les 930 Français partis rejoindre les islamistes sont deux fois plus nombreux que leurs voisins allemands, et dix fois plus nombreux qu’en Espagne. Un travail basé sur des données gouvernementales plus ou moins précises, comme en témoignent les estimations concernant l’Angleterre qui varient du simple au quadruple.

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

#Facebookdown est le hashtag dont se sont servi les internautes sur Twitter pour commenter le fait que le réseau social créé par Mark Zuckerberg est resté indisponible pendant une quarantaine de minutes mardi, tout comme les très populaires applications Instagram et WhatsApp. Une panne pendant laquelle les utilisateurs du web ont rivalisé d’imagination et d’humour pour exprimer leur frustration, mais aussi pour déplorer leur dépendance vis-à-vis de ces sites. Un incident rapidement résolu mais qui aura suffi à mettre la Toile en ébullition.

LES ARCHIVES DE L’ARMÉE AMÉRICAINE SUR LES OVNIS

Longtemps gardée secrète, l’enquête menée entre 1947 et 1969 par l’armée de l’air américaine sur les Ovnis est désormais accessible sur le net. Grâce aux efforts de l’Américain John Greenewald, qui a scanné et indexé les milliers de pages que compte cette étude baptisée « Project Blue Book », il est ainsi possible de retrouver tous les témoignages et autre clichés rapportés au fil des ans par les membres de l’US Air Force. Des documents accessibles sur le site « theblackvault.com ».

VIDÉO DU JOUR

Effectuer une ballade en traineau à chiens dans les rues désertes de Pittsburgh … c’est la drôle d’idée qu’a eue, lundi soir, Matthew Philips, un habitant de la métropole américaine. Une initiative réalisée au moment où la tempête Juno s’abattait sur la ville de la côte Est des Etats-Unis que les internautes pourront apprécier en visionnant ces images disponibles sur YouTube.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine