FOOTBALL

Présidence de la Fifa : Ginola n'a pas assez de parrainages pour être candidat

David Ginola n'a pas été en mesure de recueillir les cinq parrainages nécessaires pour se présenter à la présidence de la Fifa.
David Ginola n'a pas été en mesure de recueillir les cinq parrainages nécessaires pour se présenter à la présidence de la Fifa. Kenzo Tribouillard, AFP

N'ayant pas obtenu les cinq parrainages suffisants, l'ancien attaquant du PSG et de l'équipe de France David Ginola a été contraint de renoncer, vendredi, à sa candidature à la présidence de la Fifa. Il reste cinq candidats déclarés.

Publicité

David Ginola n'a "pas obtenu dans les délais les cinq parrainages nécessaires" et ne sera "malheureusement pas en situation d'aller au bout" de sa "candidature pour la présidence de la Fifa", a annoncé, vendredi 30 janvier, l'ex-joueur du Paris Saint-Germain dans un communiqué transmis à l'AFP.

Il reste désormais cinq candidats déclarés : Joseph "Sepp" Blatter, président en exercice et grand favori, l'ancien Ballon d'Or Luis Figo, le Prince Ali, un des vice-présidents de la Fifa, Michael van Praag, président de la Fédération néerlandaise, et Jérôme Champagne, ex-vice secrétaire général de la Fifa.

Blatter n'a pas eu de problème pour avoir ses parrainages. Figo, le Prince Ali et Van Praag ont indiqué les avoir. Champagne, interrogé par l'AFP pour savoir s'il les avait, a juste indiqué : "Je communiquerai le moment venu sur ce point."

"Contrairement à ce que j'ai entendu ici ou là, ma candidature, je ne la retire pas, a tenu à préciser David Ginola. Je me suis battu jusqu'au dernier instant pour obtenir ce droit à faire campagne pour plus de transparence, plus d'égalité et plus de démocratie à la Fifa. Mais les confirmations que j'attendais (jeudi) soir ne sont pas venues dans la nuit."

"Aujourd'hui, mes sentiments sont mêlés. Il y a de la déception, bien sûr. De la colère, aussi", a ajouté l'ancien joueur de Newcastle.

La commission électorale de la Fifa doit valider, ou non, sous une dizaine de jours, les candidatures qui devaient être déposées avant jeudi minuit. Pour être recevable, il faut notamment avoir joué un rôle actif dans l'administration du football, à l'échelon national ou international, pendant deux de ces cinq dernières années, et avoir cinq parrainages de fédérations membres de la Fifa (209 au total).

La candidature de Ginola avait défrayé la chronique car il était sponsorisé par un bookmaker irlandais, qui avait d'ailleurs fermé jeudi soir le site de levée de fonds pour la campagne de l'ancien international français. L'élection aura lieu le 29 mai à Zurich.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine