Accéder au contenu principal

Valls en Chine : "La France vous permettra de faire de très belles affaires"

Manuel Valls, le chef du gouvernement français, et son homologue chinois, Li Keqiang.
Manuel Valls, le chef du gouvernement français, et son homologue chinois, Li Keqiang. Fred Dufour, AFP

Au deuxième jour de sa visite officielle en Chine pour courtiser les investisseurs de la deuxième économie mondiale, Manuel Valls a de nouveau appelé à davantage de réciprocité dans les échanges commerciaux entre les deux pays.

PUBLICITÉ

Il ne ménage pas ses efforts pour séduire le géant chinois. Dans tous ses discours, à chaque étape de sa visite officielle en Chine, Manuel Valls n’hésite pas à faire la promotion de la France pour attirer les investissements de la deuxième économie mondiale.

"Oui, la France est ouverte aux entreprises chinoises ! Oui, vos investissements - nous savons tous que la Chine a des capacités financières tout à fait considérables - sont les bienvenus", a déclaré, vendredi 30 janvier, le Premier ministre devant les milieux économiques chinois. La "réalité", a-t-il insisté, au deuxième jour de sa visite officielle en Chine, est que "la France est un pays attractif, un pays pro-entreprises, un pays pro-business, qui avance et se réforme".

>> À lire sur France 24 : "Valls entonne son refrain 'pro-business' devant la City de Londres"

"La France est un pays qui vous attend, mon gouvernement souhaite lever tous les obstacles pour permettre à tous les investisseurs chinois de venir. Ne craignez ni notre droit, ni notre droit social, ni la réalité française, au contraire, c'est un pays qui vous permettra de faire de très belles affaires. Donc bienvenue en France", a encore déclaré le Premier ministre.

La veille, Manuel Valls était déjà animé par une verve enflammée pour vanter les atouts de la France. "Les investissements chinois sont les bienvenus en France", avait déclaré le chef du gouvernement à son homologue chinois, Li Keqiang, au Grand palais du peuple, place Tiananmen. Un credo qu'il avait déjà martelé le matin même, à Tianjin, métropole dynamique à une centaine de kilomètres de Pékin, et la veille de son arrivée en faisant passer le message dans une interview à Chine nouvelle, l'agence officielle du régime communiste : "La France est plus que jamais ouverte à la Chine, à ses investisseurs, à ses étudiants et à ses touristes".

La relation franco-chinoise s’est renforcée de "manière spectaculaire"

Un message qui semble être bien passé. La relation franco-chinoise "s'est renforcée de manière spectaculaire", a affirmé vendredi après-midi à Pékin le président chinois Xi Jinping, en recevant le Premier ministre français. Le chef de l'État chinois a longuement transmis ses condoléances à la France pour les attentats début janvier et salué la lutte contre le terrorisme engagée par l’Hexagone.

"La Chine soutient fermement les efforts de l'État français pour combattre le terrorisme et préserver la sécurité nationale", a déclaré Xi Jinping, qui a souhaité porter "encore plus haut et plus loin" la relation bilatérale.

>> À lire sur France 24 : "Croissance chinoise : des chiffres pas si mauvais qu'il n'y paraît"

"Le président de la République, moi-même, le ministère des Affaires étrangères, avons été très sensibles au message de solidarité" envoyé par la Chine après les attentats, a répondu le Premier ministre français. "Face à ce défi majeur, il est important de vous savoir à nos côtés", a-t-il ajouté. "Nous avons beaucoup apprécié la présence de votre ambassadeur dans le cortège des dirigeants pour manifester leur solidarité à notre égard et leur union pour agir ensemble contre le terrorisme."

Après son entretien avec Xi Jinping, Valls devait être reçu dans la foulée par le numéro trois de l'État communiste, le président de l'Assemblée nationale populaire Zhang Dejiang. Le Premier ministre achèvera son voyage samedi à Shanghai, où il rencontrera d'autres investisseurs chinois potentiels.

Avec AFP
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.