Accéder au contenu principal
CAN-2015

La Côte d'Ivoire de Kolo Touré se voit comme un "outsider" face à l'Algérie

Kolo Touré lors de son entretien avec France 24
Kolo Touré lors de son entretien avec France 24 Allaoua Meziani, France 24
Texte par : Allaoua MEZIANI | Xavier CHEMISSEUR | Ben BARNIER
|
Vidéo par : Xavier CHEMISSEUR
3 mn

À la veille du quart de finale contre l'Algérie, le défenseur ivoirien Kolo Touré s'est confié à France 24. Grâce à l'arrivée du sélectionneur Hervé Renard, il pense que les Éléphants sont désormais plus combatifs.

Publicité

Envoyés spéciaux à Malabo

France 24 : Quel est votre état d'esprit avant d'aborder ce quart de finale contre l'Algérie ?

Kolo Touré : Quand je disais, 'faut être patient avec cette équipe', peut-être que cette patience a payé. Contre le Cameroun, c'était un match plein, mais il ne faut pas s'arrêter là-dessus, faut pouvoir faire mieux que ça. On va jouer contre une très belle équipe d'Algérie, tactiquement au point, techniquement très très bonne, c'est à nous de nous surpasser encore. Nous sommes des outsiders, personne ne nous attendait à cause de la nouvelle génération. On prend du plaisir à jouer et on a envie de gagner cette CAN. Et cela passe par un match très important contre l'Algérie.

Vous pensez que l'Algérie est en position de favori ?

Il faut reconnaître qu'ils sont les favoris. Après le mondial qu'ils ont fait, cette équipe mérite ce titre. Mais il y a la vérité du terrain. Notre équipe est composée de beaucoup de jeunes qui ont cette fougue là, qui ont envie d'aller le plus loin possible. On va jouer avec nos qualités, on va se frotter à une très très belle équipe d'Algérie, mais rien n'est impossible dans la vie, le plus important c'est de donner le maximum et de ne pas avoir de regrets. C'est ce qu'on va essayer de faire.

Vous citez souvent Hervé Renard ?

C'est un grand coach. Il sent le football et les joueurs, ce qu'ils peuvent apporter sur et en dehors du terrain. J'ai un grand respect pour lui. Il connaît vraiment le football. Ce qu'il nous apporte est énorme. Il arrive à nous transcender. Cette équipe nationale avait besoin de quelqu'un comme lui. Il n'y a que la vérité qui fait avancer. C'est bien de câliner les joueurs, mais il y a un moment donné où, en tant qu'entraîneur, il faut pouvoir dire : 'C'est ce que je veux de vous et pas autre chose'.

On vous a trop souvent câliné par le passé ?

Oui très souvent. Nous avons de très bons joueurs, et souvent les entraîneurs n'ont pas le courage d'avoir des discours assez forts. Le coach Hervé Renard nous dit la vérité comme il le sent, que ça plaise ou non. Nous sommes des professionnels, nous savons exactement de quoi il parle, cela nous permet de nous surpasser sur le terrain.

Participez-vous vraiment à votre dernière CAN ?

Oui, c'est sur. Le plus important pour moi, c'est de donner le maximum sur cette CAN, de tout donner pour la nation, d'essayer d'emmener cette équipe le plus loin possible. Je pense que nous faisons de belles choses en ce moment. Le plus important c'est l'effectif. On va défendre les couleurs de la nation avec beaucoup de détermination.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.