Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Jean-Claude Juncker : "Nous entretenons des relations difficiles avec l’administration Trump"

En savoir plus

FOCUS

23 millions de candidats, 127 000 postes : Indian Railways recrute !

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Enrico Letta : "Aucun accord de Brexit ne peut réunir une majorité au Parlement britannique"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

François Durpaire et nos ancêtres pas si Gaulois

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manou Gallo, un nouvel album groove et funk à la sauce ivoirienne

En savoir plus

Pas 2 Quartier

Lille: Ryad le jardinier, le bio au quartier

En savoir plus

L’invité du jour

Riad Sattouf : "La BD est le moyen d'expression le plus puissant"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Daniel Kretinsky, le milliardaire tchèque à l'assaut de la presse française

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Agriculteurs "à la mer, pour prendre du champ"

En savoir plus

Moyen-Orient

À la rencontre des "héros" kurdes qui ont libéré Kobané

© FRANCE 24 | À Kobané, "la liberté a été acquise à un prix très lourd".

Vidéo par Fatma KIZILBOGA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/01/2015

Lundi dernier, les combattants kurdes de l'YPG ont réussi à reprendre Kobané des mains des jihadistes de l'organisation de l'État islamique. France 24 a pu pénétrer dans la ville syrienne réduite à un vaste champ de ruines.

"Nous sommes aux abords de la Place de la Liberté, dans le centre-ville de Kobané, une liberté qui a été acquise à un prix très lourd", indique Fatma Kizilboga, envoyée spéciale de France 24 qui a pu rentrer dans la ville syrienne, fraîchement débarrassée des jihadistes de l'organisation de l'État islamique (EI).

À la rencontre des combattants kurdes qui savourent leur victoire

>> À voir sur France 24 : "Kobané, la reconquête"

Là-bas, après plus de quatre mois de combat, tout n'est que champ de ruines. La ville est desertée de ses habitants. "La plupart des habitations, pour ne pas dire toutes les habitations, ont été détruites aussi bien par les combats contre les jihadistes que par les frappes aériennes de la coalition internationale. Il faudra sans doute plusieurs années avant de reconstruire la ville", précise la journaliste de France 24.

>> À lire sur France 24 : "La guerre n’est pas finie, l’EI est loin d’être battu"

Mais qu'importe les difficultés, l'échec des jihadistes est une joie et un succès hautement symbolique. "Beaucoup me disent que cette victoire, ce n’est pas seulement la victoire du peuple kurde contre les jihadistes, mais c’est la victoire de l’humanité entière". La ville reste cependant très fragile. Des snipers de l'EI s'y cacheraient toujours et plusieurs habitations auraient été piégées. Les combats se poursuivent également dans les villages voisins où les combattants de l'EI se sont repliés.

Selon les observateurs, au moins 1 800 personnes sont mortes dans la bataille de Kobané, dont près de 1 200 dans les seuls rangs jihadistes. 

Première publication : 31/01/2015

  • REPORTAGE

    À Kobané, l’amour au temps de l’EI

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Kobané : "La guerre n’est pas finie, l’EI est loin d’être battu"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Kobané : les forces kurdes reprennent le contrôle d'une ville en ruines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)