Accéder au contenu principal
FOOTBALL

CAN-2015 : victoire polémique de la Guinée équatoriale, qui élimine la Tunisie

Au terme d'un match pour le moins polémique, la Guinée équatoriale a éliminé la Tunisie.
Au terme d'un match pour le moins polémique, la Guinée équatoriale a éliminé la Tunisie. AFP
5 mn

La Guinée équatoriale, qui a battu la Tunisie en prolongations (2-1), atteint les demi-finales de la CAN-2015. Le pays hôte, mené jusque dans les arrêts de jeu, est revenu au score sur un pénalty plus que litigieux avant de s'imposer sur coup franc.

Publicité

En football, toutes les défaites n’ont pas la même saveur. La Tunisie, qui s’est inclinée face à la Guinée équatoriale en quart de finale de la CAN-2015 à Bata (2-1), samedi 31 janvier, devrait longtemps garder un goût amer en bouche.

Les Tunisiens, qui ont mené jusque dans les arrêts de jeu de leur quart de finale, ont vu les Équato-guinéens égaliser par Balboa sur un pénalty plus que litigieux puis prendre l’avantage dans la prolongation sur un coup franc tout aussi contestable. Une défaite émaillée de vives altercations en toute fin de match, qui ont même nécessité l’intervention des forces de l’ordre.

Cette soirée cauchemardesque avait pourtant bien débuté pour les Aigles de Carthage. Au terme d’une première période totalement cadenassée, sans aucune occasion franche, la Tunisie a globalement confisqué le ballon à son adversaire du soir. Khazri, (28e) et Sassi (32e) ont bien tenté de se mettre en évidence, mais sans succès.

La Tunisie prend l’avantage…

Une domination qui a finalement mis du temps à se concrétiser. Au retour des vestiaires, Chikhaoui s’est infiltré dans la surface équato-guinéenne puis a servi idéalement Akaichi, dont la frappe a été déviée en corner par Ovono, impeccable (52e).

Il a fallu attendre l’entame des vingt dernières minutes pour qu’Akaichi trompe enfin la vigilance du portier équato-guinéen. Sur un nouveau centre de Chikhaoui, l’attaquant tunisien a repris victorieusement le ballon à bout portant, pour donner l’avantage aux siens (70e, 1-0).

Derrière, les Aigles ont contrôlé, repoussant sans trop forcer les assauts du Nzalang Nacional. Nsue a toutefois failli remettre les deux équipes à égalité en toute fin de match, mais sa frappe a finalement été repoussée in-extremis par Mathlouthi, dans les cages tunisiennes (82e).

… puis craque sur un coup du sort

Puis, alors que la Tunisie se dirigeait vers une qualification logique en demi-finale, la Guinée équatoriale a bénéficié d’un pénalty dans le temps additionnel pour une faute totalement inexistante dans la surface. Un coup du sort que s’est chargé de transformer Balboa pour arracher la prolongation (90e+2, 1-1).

À l’entame de la demi-heure supplémentaire, les Équato-guinéens ont tenté de profiter du coup de massue asséné sur la tête de leurs adversaires, visiblement sonnés par le scénario. Abreuvé de coups francs par le corps arbitral, le Nzalang Nacional a fini par faire craquer les Aigles de Carthage.

Sur une faute plutôt sévère concédée par Abdennour dans l’axe, Balboa a hérité d’un coup de pied arrêté idéalement placé. L’artificier équato-guinéen a transformé l’occasion d’une sublime frappe du gauche qui est venue se loger dans la lucarne de Mathlouthi, impuissant.

Dans le dernier quart d’heure, les Tunisiens ont bien tenté de réagir, mais les tentatives de Sassi (117e) puis de Msakni (120e) ont été arrêtées par Ovono, toujours aussi impeccable sur sa ligne de but.

Fin de match houleuse

Dans la foulée du coup de sifflet final, une altercation entre les Tunisiens et l’arbitre, M. Seechurn, a fini par éclater, et ce dernier a dû être escorté par les forces de l’ordre pour rejoindre les vestiaires.

Francisco Pascual Obama, le ministre des Sports de Guinée équatoriale, a même été contraint de descendre sur la piste d’athlétisme. "Nous demandons le calme ! Nous demandons le calme !", a-t-il martelé, micro en main, à l’assistance visiblement galvanisée par le scénario.

Les joueurs tunisiens, après quelques échauffourées, ont eux aussi quitté la pelouse sous assistance.

 

Une bien triste conclusion pour un match qui aura vu la Guinée équatoriale rejoindre les demi-finales de la Coupe d’Afrique pour la première fois de son histoire. Un succès malheureusement entaché d’une série d’événements qui ne manqueront pas de ternir l’image de cette compétition.

Live Blog CAN-2015 : suivez le quart Congo-RD Congo en direct

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.