Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L’invité du jour

Annick Girardin : le référendum en Nouvelle-Calédonie, "un moment historique"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Caravane des migrants : Trump "ne fait qu'empirer les choses"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Le prince et le meurtre"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Luis Almagro : "Une enquête sur le Venezuela doit être ouverte à la CPI"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Entre désistements et critiques, le "Davos du désert" s'ouvre à Riyad

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Paul Biya réélu pour un 7e mandat présidentiel

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#pasdevague et #jesuisunabruti, journée chargée sur les réseaux sociaux français

En savoir plus

LE DÉBAT

Comores : les risques d'une crise politique

En savoir plus

FOCUS

Irak : des personnalités féminines anticonformistes en danger

En savoir plus

Afrique

Peine de mort pour 183 Frères musulmans en Égypte

© Mohamed El-Shahed, AFP | Des policiers égytiens patrouillant dans une rue du Caire durant des affrontements avec les Frères musulmans, le 14 août 2013.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2015

La justice égyptienne a confirmé, lundi, la condamnation à mort de 183 Frères musulmans, accusés d'avoir tué des policiers en 2013. Depuis la destitution de Morsi, plus de 15 000 personnes, dont de nombreux membres de la confrérie, ont été arrêtées.

La justice égyptienne a condamné à mort, lundi 2 février, 183 partisans des Frères musulmans, accusés d'avoir tué des policiers en 2013. Mais ces condamnations à mort confirmées peuvent faire l'objet d'un appel.

Les membres de la confrérie, interdite en Égypte, ont été reconnus coupables d'avoir joué un rôle dans la mort d’une dizaine de policiers dans la ville de Kerdassa en août 2013, lors de troubles qui avaient suivi le renversement, par l'armée, du président islamiste Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans.

Dans les heures qui ont précédé les évènements de Kerdassa, les forces de l'ordre avaient tué au Caire plus de 700 manifestants partisans du président islamiste.

Des procès à répétition

Le même tribunal égyptien avait condamné à la peine capitale, le 2 décembre 2014, en première instance, 188 hommes accusés d'avoir participé à un raid contre un commissariat de police de Kerdassa, dans la banlieue du Caire, le 14 août 2013. Les peines de cinq d'entre eux ont été commuées.

Ce procès, comme d'autres procès de masse ayant condamné à mort des centaines de partisans de l’ex-président Morsi depuis sa destitution, avait été dénoncé par l'ONU et les organisations internationales de défense des droits de l'Homme.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 02/02/2015

  • MÉDIAS

    Le journaliste d'Al-Jazira Peter Greste libéré et expulsé d'Égypte

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    La branche égyptienne de l'EI revendique des attentats dans le Sinaï

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Des Égyptiennes manifestent contre la police après la mort d'une militante

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)