Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'une des principales figures d'Al-Qaïda au Yémen tué par un drone

© Al-Malahem, AFP | Hareth al-Nadhari.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/02/2015

Hareth al-Nadhari, l'un des chefs d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), a été tué dans une attaque de drone américain, le 31 janvier, dans le sud du Yémen, a annoncé le groupe extrémiste dans un communiqué mis en ligne jeudi.

Al-Qaïda au Yémen a annoncé la mort de l'un de ses chefs, Hareth al-Nadhari, et de trois autres membres du réseau extrémiste, dans une attaque de drone américain le 31 janvier dans le sud du Yémen, dans un communiqué mis en ligne jeudi 5 février.

"Le Yémen a fait le sacrifice d'un groupe de bons musulmans dans une attaque de drone américano-croisé contre leur voiture à As-Saïd dans la province de Chabwa", a écrit Al-Qaïda dans la péninsule arabique, en identifiant les quatre morts. Le drone a pris pour cible un véhicule à bord duquel circulaient les quatre membres d'Aqpa. Les corps des passagers ont été carbonisés.

Hareth al-Nadhari était une figure importante d’Aqpa et une cible privilégiée pour les Américains. "Pour la France, il représentait celui qui a fait l’éloge des frères Kouachi, sans les nommer [les auteurs de la tuerie de "Charlie Hebdo"], début janvier, alors qu’ils étaient toujours recherchés par la police. Selon Aqpa, il était un membre éminent de la Choura [conseil consultatif d’Aqpa], un grand théoricien et religieux. "Pour Al-Qaïda, il était celui qui remettait en cause la légitimité du califat instauré par l’organisation de l’État islamique", explique Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes à France 24.

>> À lire sur France 24 : "Les frères Kouachi se disaient mandatés par Al-Qaïda au Yémen"

Le dignitaire n'avait toutefois pas revendiqué l'attaque contre "Charlie Hebdo", ce que fera quatre jours plus tard un autre chef d'Aqpa, Nasser Ben Ali al-Anassi.

Avec AFP

Première publication : 05/02/2015

  • FRANCE

    L'attentat contre "Charlie Hebdo" revendiqué par Al-Qaïda au Yémen

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Deux Français liés à Al-Qaïda arrêtés au Yémen

    En savoir plus

  • YÉMEN

    Le chaos au Yémen porte un coup à lutte des États-Unis contre Al-Qaïda

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)