Accéder au contenu principal
FOOTBALL

CAN-2015 : le gardien Sylvain Gbohouo, la révélation ivoirienne

Sylvain Gbohouo devant l'hôtel de l'équipe ivoirienne à Bata, en Guinée équatoriale.
Sylvain Gbohouo devant l'hôtel de l'équipe ivoirienne à Bata, en Guinée équatoriale. Stéphanie Trouillard, France 24

Le jeune gardien ivoirien Sylvain Gbohouo est l'une des révélations de la CAN-2015. Encore inconnu en Europe, le portier du club de Séwé aura la lourde tâche en finale de protéger les buts des Éléphants face à l'armada offensive des Ghanéens.

Publicité

envoyée spéciale à Bata

C'est l'histoire d'une passation de pouvoir particulièrement réussie. Sans fracas, Boubacar Barry, le gardien titulaire de la Côte d'Ivoire depuis le Mondial 2006, a laissé sa place à son compatriote Sylvain Gbohouo. Depuis le début de la CAN-2015, ce dernier protège les buts des Éléphants avec brio. Durant la phase de poules et surtout lors du quart de finale contre l'Algérie (3-1), le nouveau portier ivoirien s'est montré décisif. Il a sauvé son équipe d'une égalisation à plusieurs reprises.

À la veille de la finale contre le Ghana, l'ange gardien fraîchement promu savoure avec modestie ce beau parcours dans la compétition. "Je pense que j'ai fait bonne impression !", explique-t-il à France 24 en sortant tout juste d'une séance de soins dans l'hôtel des Ivoiriens à Bata. "J'ai engrangé des points auprès de l'entraîneur." Fier d'être désormais le premier à son poste, Sylvain Gbohouo, 26 ans, ne manque toutefois pas de rendre hommage à son aîné, Barry, qui l'épaule au quotidien : "C'est un grand frère pour moi. C'est le plus ancien. On essaye de prendre des conseils de lui. Avant le match, il me dit d'être calme, de jouer ma chance, de me donner à fond et de ne pas avoir de regrets. J'essaye de les appliquer à la lettre et cela marche."

"Une vraie émulation"

L'entraîneur des gardiens de l'équipe ivoirienne, Gilles Morisseau, est le premier témoin de cette bonne entente. Selon lui, il n'y a pas de concurrence malsaine, mais une véritable transmission des savoirs : "Cela se passe très bien. Ils ont l'habitude de travailler ensemble. Quand on fait une CAN entre gardiens, c'est une équipe dans l'équipe. Ce que je trouve extraordinaire, c'est qu'il y a une vraie émulation entre eux. Quand l'un progresse, l'autre aussi."

En tant que remplaçant, Sylvain Gbohouo était déjà du voyage lors de la Coupe du monde au Brésil. Finaliste de la Coupe de la confédération de la CAF avec son club ivoirien du Séwé Sports en 2014, trois fois champion national, le gardien a su gagner peu à peu la confiance du staff des Éléphants. Alors que les performances de Boubacar Barry, âgé de 34 ans, étaient en baisse ces derniers mois, le sélectionneur Hervé Renard n'a pas hésité à bouleverser la hiérarchie. "On a eu des qualifications pour la CAN un peu compliquées car on a pris beaucoup de buts. Il a fallu trouver des solutions rapidement. Sylvain s'est avéré être une évidence par rapport à la production dans son club et au talent qu'il montrait à l'entraînement", explique Gilles Morisseau, lui-même ancien gardien de l'OGC Nice.

Dans l'effectif des Éléphants, Sylvain Gbohouo a la particularité d'être le seul joueur à encore évoluer dans son pays. Depuis 2012, il porte le maillot du Séwé Sports, basé dans la ville de San-Pédro. Un statut particulier qu'il perçoit comme une grande responsabilité : "Être le seul joueur du championnat local titulaire dans la sélection, ce n'est pas donné à tout le monde. Je pense que tous les joueurs du championnat ivoirien ont le droit d'avoir cette chance. Ils ont envie d'y arriver pour prouver ce qu'ils valent."

Un nouveau contrat ?

La révélation de cette CAN 2015 pourrait toutefois quitter sa terre natale très rapidement. En première ligne dans cette compétition, il attire les convoitises. Le prestigieux club du Tout puissant Mazembe, en République démocratique du Congo, a déjà annoncé vendredi avoir signé un contrat de cinq ans avec le gardien ivoirien, pour remplacer sa star en fin de carrière, le congolais Robert Kidiaba.

L'annonce de l'équipe du Tout Puissant Mazembe

Cette annonce n'a toutefois pas été confirmée par Faustino Mukandila, son agent. "Je ne peux rien dire pour l'instant. Il suscite l'intérêt de nombreux clubs. On attend que la CAN se termine, a-t-il déclaré à France 24, joint par téléphone. Son objectif premier, c'est de jouer en Europe. Un pays comme la France serait une bonne étape pour sa carrière avant de partir en Angleterre qui est son rêve. Pour l'instant, je préfère qu'il se concentre et qu'il gagne la compétition."

Le successeur de Boubacar Barry aura en effet du travail, dimanche à Bata, face à l'équipe du Ghana. Emmenés par André Ayew et Christian Atsu, les Blacks Stars ont la meilleur attaque de cette CAN avec 10 buts contre neuf pour les Ivoiriens. "Le Ghana a une très belle équipe, mais je pense qu'on a nos atouts aussi. On a joué collectivement et soudés. C'est ce qui fait la force du groupe. On a envie de gagner et on se donne à fond", modère toutefois le portier des Éléphants. Alors que la Côte d'Ivoire attend un premier titre depuis 1992 et qu'elle joue sa première grande finale, Sylvain Gbohouo veut présenter un visage serein : "J'essaye de ne pas penser au match, j'y penserai seulement quand je monterai dans le car pour aller au stade."

Le gardien de la Côte d'Ivoire à l'entraînement

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.