Accéder au contenu principal
ALGÉRIE

Roger Hanin inhumé à Alger : "C'est un fils d'Algérie qui est revenu"

Le réalisateur Alexandre Arcady présent à l'inhumation du comédien Roger Hanin, vendredi 13 février, à Alger.
Le réalisateur Alexandre Arcady présent à l'inhumation du comédien Roger Hanin, vendredi 13 février, à Alger. Farouk Bétiche, AFP
4 mn

L'acteur français Roger Hanin a été enterré vendredi à Alger, la ville qui l'a vu naître. Pour le réalisateur Alexandre Arcady, ce retour à la terre témoigne de l'attachement profond que le comédien nourrissait à l'égard de l'Algérie.

Publicité

L'acteur français Roger Hanin, décédé mercredi à Paris à l'âge de 89 ans, a été enterré vendredi 13 février à Alger. La dépouille du comédien, célèbre pour son rôle de commissaire dans la série télévisée "Navarro", arrivée en milieu de matinée à l'aéroport d'Alger, a été mise en terre au cimetière de Saint-Eugène, dans l'intimité, près de la tombe de son père.

Une vingtaine de proches, dont sa fille et le réalisateur Alexandre Arcady, également né à Alger, étaient présents aux côtés de la ministre algérienne de la Culture, Nadia Labidi, l'ambassadeur de France en Algérie Bernard Emié et le wali (préfet) d'Alger Abdelkader Zoukh.

>> À lire sur France 24 : "Roger Hanin et l'Algérie, une histoire d'amour"

Le cercueil a été accueilli par une haie d'honneur de la Protection civile aux portes du cimetière Saint-Eugène, devenu Bologhine après l'indépendance, du nom du fondateur de la ville d'Alger à la fin du premier millénaire.

"Symbole de l'amitié entre les peuples algérien et français"

Le retour d'un Européen, pied-noir et juif sur le sol natal est très rare, voire sans précédent. "Une telle demande est très rare. Il suffit de voir le carré juif de Pantin [dans le nord de Paris] : il y a énormément de juifs d'Algérie", observe à l’AFP l'historien Benjamin Stora, né à Constantine. Selon lui, Roger Hanin "était français mais il portait l'Algérie au cœur et vivait le départ vers la France comme un exil".

it
fr/ptw/2015/02/13/WB_FR_NW_SOT_ARCADY_SUR_HANIN_14H_NW209843-A-01-20150213.mp4

"L’Algérie lui tenait à cœur. Il était tellement proche de cette terre, de ce peuple, affirme à France 24 le réalisateur Alexandre Arcady qui le dirigea dans 'Le Grand Pardon'. C’est un fils d’Algérie qui est revenu. Il est là. J’ai beaucoup de mal à penser qu’il restera là, mais je suis sûr que les Algériens vont l’honorer, vont lui rendre visite, vont l’honorer."

Dans un communiqué, le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a rendu hommage à l'acteur, un "symbole de l'amitié entre les peuples algérien et français". L'Algérie "s'honore de recevoir, sur sa terre, la dépouille de cette sommité de la culture moderne", a fait savoir le chef de l’État, en saluant "la grandeur de son âme". 

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.