Accéder au contenu principal
Dans la presse

"L'appel des sirènes"

France 24

Presse internationale, mardi 17 février 2015. Au menu de cette revue de presse, les réactions à la double attaque terroriste de ce week-end à Copenhague, au Danemark, et le massacre de 21 coptes égyptiens en Libye.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse danoise, ce matin, un visage, celui de l’auteur présumé de la double attaque de ce week-end, à Copenhague: Omar El-Hussein, un Danois de 22 ans d’origine palestinienne.
 
Un jeune homme «entraîné par la haine», titre le tabloïd BT, qui raconte qu’Omar El Hussein était lié à des gangs de la capitale, où il avait poignardé un autre jeune, ce qui lui avait valu d’être condamné à deux ans de prison, dont il était sorti il y a 15 jours. C’est là qu’il se serait radicalisé le tireur présumé. Ses parents, des Palestiniens, auraient  rejoint le Danemark via un camp de réfugiés en Jordanie.
 
Une histoire qui pourrait avoir façonné la vision du monde d’Omar El Hussein, d’après Ekstra Bladet, à qui un ancien camarade de classe raconte qu’il «adorait discuter de l'islam et du conflit israélo-palestinien. Il n'avait pas peur de dire qu'il détestait les Juif». Le quotidien rapporte également qu’Omar El Hussein, qui n’est apparemment jamais allé en Syrie ni en Irak, avait posté une vidéo de propagande en arabe pour le djihad sur facebook, 45 minutes avant la première fusillade, et fait «allégeance» à l’organisation de l’Etat islamique.
 
Hier soir, près de 30 000 personnes se sont rassemblées pour rendre hommage aux victimes, deux morts et cinq blessés. L’image de ce rassemblement fait la Une du Berlingske, qui titre «Unis dans le deuil», et raconte qu’El Hussein avait été placé sur une liste de personnes à surveiller par les services de renseignement, après avoir fait part, lors de son séjour en prison, de sa volonté d’aller combattre en Syrie.
 
Un jeune homme à la dérive, une attaque terroriste, et le sursaut citoyen - ce qui s’est passé à Copenhague rappelle ce qui s’est produit à Paris, selon Le Soir, qui consacre sa Une à «l’unité» affichée par les Danois, en écrivant que «c’est en luttant ensemble – Belges, Français, Danois de confession ou de culture juive, catholique, musulmane ou laïque –, que (les Européens) défieront les barbarismes et les désespérances». Le Soir les invite à «se battre solidairement en Europe, et pas comme le fait Netanyahou, avec un opportunisme électoraliste choquant, en appelant à l’exode. Comme si l’Europe était seule en cause et qu’il n’avait pas, lui – comme d’autres –,  sa propre pierre à apporter à l’édifice».
 
L’invitation du Premier ministre israélien décidément ne passe pas. The Independent critique «l’appel des sirènes» dont relèverait sa déclaration.
 
Les Danois ne sont pas les seuls sous le choc. Les Egyptiens ont eux aussi été bouleversés les images de la décapitation de 21 de leurs compatriotes coptes en Libye, par des adeptes de l’organisation de l’Etat islamique. Leur émotion fait la Une du Wall Street Journal, qui rappelle que l’Egypte a réagi à ces assassinats par une première série de frappes aériennes sur les positions des djihadistes en Libye.
 
Le pays est en proie à un tel chaos, qu’une partie des Libyens en vient à regretter le temps de Kadhafi, raconte The Guardian, qui explique cette nostalgie par la spirale de violences dans laquelle la Libye est tombée depuis la chute du dictateur.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.