Accéder au contenu principal
BOKO HARAM

L'armée nigériane annonce avoir repris la ville de Baga à Boko Haram

Plusieurs milliers de soldats du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Cameroun sont déployés de part et d'autre du lac Tchad, pour repousser les attaques de Boko Haram.
Plusieurs milliers de soldats du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Cameroun sont déployés de part et d'autre du lac Tchad, pour repousser les attaques de Boko Haram. Quentin Leboucher, AFP
3 mn

Le Nigeria a annoncé samedi avoir repris la ville de Baga, théâtre en janvier d'un massacre sanglant de Boko Haram. Dans le même temps, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, effectue une tournée de deux jours dans la région.

Publicité

L'armée nigériane a annoncé samedi 21 février avoir repris à Boko Haram la localité de Baga, dans le nord-est du Nigeria. Située sur les rives du lac Tchad, la ville était tombée début janvier aux mains des islamistes, qui y avaient mené une attaque sanglante, considérée comme la plus meurtrière depuis six ans.

Dans le même temps, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius effectuait une tournée de deux jours au Tchad, au Cameroun et au Niger - voisins francophones du Nigeria qui interviennent désormais militairement contre Boko Haram - pour leur affirmer "la solidarité" de Paris dans cette guerre.

Le porte-parole du ministère nigérian de la Défense, Chris Olukolade, a précisé dans un communiqué qu'"un grand nombre de terroristes se sont noyés dans le lac Tchad" en tentant de fuir les bombardements aériens.

L'armée dit avoir saisi et détruit l'arsenal des rebelles, dont cinq batteries anti-aériennes, 34 motos et cinq véhicules et les militaires ont dû neutraliser quelque 1 500 mines lors de leur progression vers Baga. L'assaut aurait débuté dès vendredi. "Beaucoup de terroristes sont morts et un nombre inconnu mais conséquent se sont enfuis, blessés à des degrés divers", a ajouté Chris Olukolade, selon lequel l

Une victoire symbolique

Les islamistes de Boko Haram s'étaient emparés le 3 janvier dernier de Baga, grand carrefour commercial, et d'une douzaine de villages alentour. Dans les jours qui ont suivi, des centaines de civils, voire plus, ont été massacrés, des maisons incendiées et plusieurs centaines de femmes et d'enfants enlevés. Des milliers d'habitants ont fui leurs maisons, la plupart pour se réfugier au Cameroun voisin.

>> À lire sur France 24 : "Pour Amnesty, l'attaque de Baga est 'la plus destructrice' de Boko Haram"

Située au milieu des bastions de Boko Haram, qui contrôle plusieurs localités du nord-est du Nigeria, Baga est une ville stratégique qui abritait la base opérationnelle de la force des pays de la région contre le groupe islamiste. Sa reconquête marque une victoire symbolique pour l’armée nigériane.

Attaque de Boko Haram au Niger

Au Niger cette fois, qui est aussi en proie aux attaques de Boko Haram depuis début février, les miliciens islamistes ont essuyé une seconde défaite vendredi dans la localité de Karouga, qui se trouve à la frontière avec le Nigeria et le Tchad.

Sept soldats nigériens et 14 combattants de Boko Haram y sont morts vendredi soir après une attaque du groupe islamiste armé, selon l'armée nigérienne. Les assaillants de Boko Haram ont ensuite voulu entrer en territoire tchadien par le lac, mais l'aviation tchadienne est intervenue, détruisant leurs cinq pirogues, a précisé cette source à l’AFP.

>> À lire sur France 24 : "Exclusif : après la bataille de Dikwa, l'armée tchadienne confiante face à Boko Haram"

Avec AFP et Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.