Accéder au contenu principal

En menaçant Paris, "les Shebab cherchent à créer une atmosphère d'insécurité"

Le Forum des Halles et les Quatre Temps de La Défense ont été cités comme des cibles potentielles par les Shebab.
Le Forum des Halles et les Quatre Temps de La Défense ont été cités comme des cibles potentielles par les Shebab. Capture d'écran

Les islamistes shebab ont menacé dans une vidéo de s'en prendre à des centres commerciaux occidentaux, à Paris, Londres et aux États-Unis. Des menaces qui s'inscrivent dans un logique de guerre psychologique, selon les spécialistes.

Publicité

Dans vidéo diffusée samedi, l'organisation islamiste Shebab - la branche d'Al-Qaïda en Somalie - appelle à conduire des attaques contre des centres commerciaux occidentaux, à Paris, Londres mais également aux États-Unis et au Canada. Un modus operandi déjà expérimenté par les Shebab. Leur assaut contre le centre commercial Westgate à Nairobi, au Kenya, en septembre 2013 avait fait 67 morts et plus de 175 blessés.

"La guerre a à peine commencé", a déclaré le porte-parole des Shebab, dans la vidéo diffusée sur Twitter et publiée par SITE, le centre américain de surveillance des sites islamistes. "Westgate est juste une goutte dans l'océan (...) les attaques vont continuer", a menacé Ali Mahmoud Ragi.

2 centres commerciaux français sous la menace des jihadistes somaliens - PARIS

À la fin de la vidéo de 66 minutes diffusée en anglais et en arabe, un individu masqué appelle à s'attaquer aux centres commerciaux Mall of America, situé dans le Minnesota et West Emonton Mall, situé dans la province canadienne de l’Alberta. À côté de lui s'affichent les noms des centres commerciaux parisiens du Forum des Halles et des Quatre Temps.

"Toute menace est à prendre au sérieux", explique Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes à France 24. Mais, relativise-t-il, "en général quand une organisation projette de commettre des attentats elle ne l’annonce pas via une vidéo, surtout quand on sait que les noms et localisations des centres commerciaux désignés se trouve facilement sur Internet."

Ces menaces s'inscrivent davantage dans une logique de guerre psychologique, indique le spécialiste. "Le but est de créer une atmosphère d’insécurité, de suspicion et de délation dans les sociétés visées."

Le contentieux des Shebab contre la France

En raison de son passé colonial mais aussi de ses engagements militaires actuels sur le sol africain - au Sahel et en Centrafrique, entre autres - la France reste un ennemi quasi héréditaire pour les groupes jihadistes.

Mais les Shebab ont des raisons plus précises de cibler la France, rappelle Wassim Nasr. En janvier 2013, un commando du service Action de la DGSE avait effectué un raid sur le village de Bulo Marer, dans le sud de la Somalie, afin de délivrer l’agent secret français Denis Allex retenu en otage depuis 2009. L’opération échoue faisant trois morts côté français, dont Denis Allex, et 17 tués côté Shebab.

De plus, on apprenait en septembre dernier la mort d’Ahmed Abdi "Godane", chef des Shebab, abattu au cours d’une frappe aérienne menée par l’armée américaine sur la base de renseignement humain probablement fournis par la France.

"Les Shebab cherchent à regagner du terrain médiatique"

Le ministre américain de la Sécurité intérieure, Jeh Johnson a déclaré dimanche 22 février sur CNN que les États-Unis prenaient la menace au sérieux. Pour Jeh Johnson, les organisations jihadistes sont " en compétition pour attirer l'attention, réunir des fonds et des recrues". L’EI "a reçu beaucoup d'attention" récemment, a déclaré le ministre sur la chaîne de télévision CNN, suggérant qu'Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), au même titre que les Shebab, cherchaient à regagner du terrain médiatique.

Un responsable de l'administration Obama a néanmoins relativisé la menace en indiquant à l'AFP qu'il n'y avait "aucune indication d'une menace spécifique et crédible aux États-Unis". 

Avec AFP
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.