Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Obama oppose son veto au projet d'oléoduc Keystone XL

Le président Barack Obama, le 23 février à Washington.
Le président Barack Obama, le 23 février à Washington. Jim Watson, AFP
2 mn

Le président Barack Obama a opposé, mardi, son veto à la loi autorisant la construction de l'oléoduc Keystone XL, un projet controversé censé relier les gisements canadiens de sables bitumineux aux raffineries de Louisiane.

Publicité

La décision du président américain Barack Obama sur l'oléoduc Keystone était attendue. Mardi 24 février, le président américain a, comme prévu, opposé son veto à la loi autorisant sa construction. La réaction des défenseurs de ce projet ne s'est pas fait attendre. Ces derniers ont immédiatement manifesté leur volonté de continuer leur combat. Le chef de file de la majorité républicaine du Sénat, Mitch McConnell, a ainsi annoncé son intention de tenter de faire annuler la décision présidentielle dans les prochains jours.

Il ne s'est écoulé que quelques heures entre la transmission officielle du texte par le Congrès à la Maison blanche et le veto de Barack Obama.

>> À voir sur France 24 - Oléoduc Keystone XL : Obama oppose son véto

Le président démocrate s'oppose au projet car il veut que son administration achève d'abord l'examen de son impact, afin de déterminer si Keystone XL est conforme aux intérêts des États-Unis.

Le 11 février, le Congrès a définitivement adopté le projet de loi, approuvé par 270 voix contre 152 à la Chambre des représentants. Le texte avait déjà été adopté par le Sénat fin janvier.

Le projet d'oléoduc, promu depuis six ans par la compagnie canadienne TransCanada, vise à transporter 830 000 barils de pétrole par jour du Canada au Nebraska, afin de
permettre leur acheminement jusqu'aux raffineries bordant le golfe du Mexique.

Avec Reuters

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.