Accéder au contenu principal
SYRIE

Incertitudes sur le nombre de chrétiens enlevés dans le nord-est de la Syrie

Capture d’une vidéo du Comité militaire syriaque diffusée le 5 février lors de la prise d’un village de Tal Tamr aux jihadistes de l’EI.
3 mn

Contrairement à ce qu'avait annoncé l'Observatoire syrien des droits de l’Homme dans la matinée, il semblerait que l’organisation de l'État islamique ait enlevé, mardi, près de 40 chrétiens dans le nord-est de la Syrie, et non 90.

Publicité

Selon deux activistes présents sur le terrain et une source proche de l’organisation de l’État islamique (EI) interrogés par France 24, au moins 37 hommes appartenant à la minorité chrétienne assyrienne auraient été capturés par des combattants du groupe jihadiste dans des villages du nord-est de la Syrie.

Ce bilan est inférieur à celui avancé dans la matinée de mardi 24 février par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), selon lequel 90 chrétiens avaient été enlevés lors de l’attaque de deux villages assyriens contrôlés par des forces kurdes, dans la région de Hassaké.

Ces rapts ont eu lieu dans un contexte de combats entre les troupes jihadistes et les combattants chrétiens syriaques alliés aux kurdes des Unités de protection du peuple kurde (YPG), selon Wassim Nasr, spécialiste des mouvements jihadistes à France 24.

"Jusque-là, les chrétiens étaient très discrets dans le conflit. Leur boulot c’était de protéger leur village, leur quartier. Mais là, tout d’un coup, ils s’affichent en première ligne", explique-t-il, citant à l’appui un communiqué du Comité militaire syriaque.

On ignore pour l'heure si les chrétiens enlevés sont des combattants ou des civils.

"Les chrétiens sont minoritaires, ils ne pèsent pas dans le conflit et sont broyés entre les jihadistes, les Kurdes, le régime syrien et les milices chiites," ajoute-t-il.

Pourquoi l’organisation de l’Etat Islamique a-t-elle kidnappé des chrétiens en Syrie ?

Les Assyriens sont les chrétiens nestoriens, l'une des nombreuses communautés qui compose la mosaïque des chrétiens d'Orient. Ils sont aussi très présents en Irak.

L'YPG, la principale milice kurde syrienne, mène l'offensive dans la région et se sont quant à elles emparées de 24 villages et hameaux avec pour objectif de prendre la localité de Tal Hamis, désormais aux mains des jihadistes et visée par des raids de la coalition, conduite par les États-Unis, qui ont tué 14 membres de l'EI.

L'YPG a également lancé une offensive dans la province de Raqqa, fief de l'EI plus à l'Ouest, et s'est emparée de 19 villages après avoir réussi à repousser les jihadistes de la ville frontalière de Kobané et des environs.

Avec AFP

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.