Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Un monde à portée de main", le roman en trompe-l'œil de Maylis de Kerangal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Uhuru Kenyatta : "Aucun pays ne peut combattre seul le terrorisme"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christine Lagarde et Jim Yong Kim : "Il faut un multilatéralisme plus inclusif"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Un opposant à Maduro raconte sa détention dans les geôles du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

L'Arabie saoudite accroît investissements et influences en Bosnie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Trévidic sur la lutte antiterroriste : "Le danger, c'est de baisser la garde"

En savoir plus

FOCUS

Au Soudan du Sud, une paix si fragile

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Budget italien : Rome face à l'ultimatum de Bruxelles

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Khashoggi : "Dis à ton patron que la mission est accomplie"

En savoir plus

SPORT

Tournoi des VI nations : le XV de France change son attaque face aux Gallois

© Franck Fife, AFP | Morgan Parra à l'entraînement avec les Bleus, le 24 février à Marcoussis.

Texte par Olivier BRAS

Dernière modification : 28/02/2015

Philippe Saint-André, manager du XV de France, a dévoilé la composition du XV de France qui affrontera samedi le pays de Galles. Il a procédé à quatre changements dans les lignes arrières, titularisant notamment Morgan Parra à la mêlée.

Le "merdeux" est de retour en équipe de France. Ce surnom de Morgan Parra remonte à l’époque où il portait encore les couleurs de Bourgoin. À l’occasion de sa première titularisation chez les Bleus au poste de numéro 9, ce jeune joueur avait hérité de ce sobriquet en raison de sa tendance à jouer le patron sur le terrain, selon Lionel Nallet, ancien capitaine du XV de France.

Morgan Parra a en effet toujours démontré une grande capacité à diriger les "gros" sur un terrain. Un caractère bien trempé qui a permis à ce joueur de débuter très jeune en Top 14 puis de rejoindre l'équipe de France à 19 ans. Lors de la dernière Coupe du monde en 2011, que les Bleus ont perdue en finale face à la Nouvelle-Zélande (7-8), Morgan Parra a vécu une incroyable aventure. De demi-de-mêlée remplaçant, il était devenu le titulaire des Bleus au poste de numéro 10.

Parra a ensuite enchaîné les sélections chez les Bleus en 2012 et 2013, sous les ordres du nouveau manager, Philippe Saint-André. Mais il n’a porté que deux fois le maillot des Bleus l’année dernière, en raison notamment de diverses blessures. Face au pays de Galles, samedi 28 février, ce joueur de 26 ans retrouvera une place de titulaire et formera une charnière 100 % clermontoise aux côtés du demi d'ouverture Camille Lopez.

"Il y a beaucoup d'attente mais je n'ai pas envie de mettre davantage de pression sur Morgan", a souligné Saint-André. "On aura non seulement une charnière avec des automatismes mais aussi quelqu'un d'expérience, qui connaît le très haut niveau", a-déclaré Philippe Saint-André, manager de l’équipe de France. "Ça ne peut être que bénéfique pour le XV de France."

Une première pour Rémi Lamerat

Philippe Saint-André a procédé à trois autres changements au sein des lignes arrières par rapport à la défaite des Bleus contre l’Irlande (11-18). Brice Dulin (24 ans, 18 sélections), un des chouchous de l'encadrement, retrouve aussi une place de titulaire avec le N.15, au détriment de Scott Spedding, auteur d'une copie passable à Dublin.

La plus grande surprise est la relégation du centre Mathieu Bastareaud (26 ans, 30 sélections) sur le banc au profit du Castrais Rémi Lamerat (24 ans, 5 sélections) qui sera donc présent pour la première fois de sa carrière au coup d'envoi. Enfin, pour pallier l'absence de l'ailier Teddy Thomas, blessé à une cheville, la balance a penché en faveur de Sofiane Guitoune (25 ans, 2 sélections). Le Bordelais, appelé en novembre 2013 avant d'enchaîner les blessures, sera chargé de donner plus d’allant à l'attaque française.

Dans le pack, il semble en revanche que l'on ait trouvé une carburation satisfaisante, si l'on excepte les problèmes de discipline qui ont coûté une partie du match à Dublin et valu au deuxième ligne Pascal Papé dix semaines de suspension pour un mauvais geste. Sans grande surprise, il est remplacé par le Toulonnais Romain Taofifenua (24 ans, 5 sélections), récompensé de sa bonne entrée en jeu à Lansdowne Road ponctuée d'un essai.

Le banc a été considérablement musclé, avec Bastareaud chez les trois-quarts, mais aussi une première ligne avec Kayser, Atonio, Debaty, qui avait fait des ravages à Dublin. "L'enjeu, c'est que nos joueurs se fassent plaisir contre une équipe galloise redoutable, qui a beaucoup d'expérience et l'habitude de jouer ensemble. C'est le moment de les battre", a exhorté Saint-André qui, depuis sa prise de fonctions début 2012, n'a jamais renversé le XV du Poireau.

Avec AFP

Le XV de départ des Bleus

Dulin - Huget, Lamerat, Fofana, Guitoune - (o) Lopez, (m) Parra - Le Roux, Chouly, Dusautoir (cap) - Maestri, Taofifenua - Slimani, Guirado, Ben Arous

Remplaçants : Kayser, Debaty, Atonio, Suta, Goujon, Tillous-Borde, Tales, Bastareaud

 

Première publication : 25/02/2015

  • RUGBY

    VI Nations : face à l'Écosse, le XV de France assure l'essentiel

    En savoir plus

  • RUGBY

    VI Nations : le XV de France s'incline en Irlande

    En savoir plus

  • RUGBY

    VI Nations : Pascal Papé écope de 10 semaines de suspension

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)