Accéder au contenu principal
Dans la presse

"La mort aux trousses"

France 24
4 mn

Au menu de cette revue de presse française, mercredi, la parution du numéro 1179 de "Charlie Hebdo", le deuxième depuis l'attentat qui a visé sa rédaction.

Publicité

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook

Au menu de la presse française, ce matin, la sortie du numéro 1179 de "Charlie Hebdo", le deuxième depuis les attentats.

"C’est reparti !" annonce la Une, avec ce dessin de Luz qui montre un petit chien poursuivi par la meute de ses - nombreux - détracteurs.

Ce nouveau numéro a été tiré à 2,5 millions d’exemplaires. Dans "le Parisien", son nouveau directeur de la publication, le dessinateur Riss, blessé dans la fusillade, martèle que non, "Charlie Hebdo" n’a "jamais déclaré la guerre aux musulmans", et que l’islam n’a jamais été son "obsession", mais que oui, "Charlie Hebdo" a combattu et combattra toujours "l’intolérance religieuse".

"Libération", qui accueille toujours ses journalistes et ses dessinateurs, les a suivis durant la confection de leur nouveau numéro - "un long tunnel de doutes, de peurs et de projets". "On a tous failli crever pour ce journal", rappellent les rescapés. "Le seul hommage aux morts qui vaille, c’est de continuer comme avant", écrit "Libé".

Relancer la machine, trouver de nouvelles recrues. D’après le site du Point, deux nouvelles signatures rejoignent l’hebdomadaire, Pétillon, du "Canard Enchaîné", qui annonce une "collaboration temporaire", et le génialissime caricaturiste algérien Ali Dilem, une forte tête qui cumule à lui seul près d'une cinquantaine de procès, notamment pour diffamation, qui lui ont déjà coûté neuf ans de prison et pas mal d’amendes. Il a été dans le collimateur des islamistes durant la guerre civile algérienne, et condamné à mort par une fatwa lancée contre lui en 2004.

Tandis que Charlie Hebdo s’apprêtait à lancer son nouveau numéro, François Hollande recevait hier les représentants des communautés juives et musulmanes de France, à l’Élysée. Après la polémique lancée par Roger Cuckierman, le président du Crif, sur la responsabilité des jeunes musulmans dans les violences antisémites, et le refus, dans la foulée, de Dalil Boubakeur, le président du CFCM, d’assister à son dîner annuel, les deux hommes se seraient rabibochés, d’après "le Figaro".

Dalil Boubakeur qui a aussi rencontré hier le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour évoquer le projet de loi que celui-ci doit présenter aujourd’hui en Conseil des ministres. Un texte sur la représentativité de l’islam de France. D’après "Libération", le rôle du CFCM aurait été confirmé, et le nombre de facultés proposant des diplômes universitaires pour les futurs imams de France devrait être augmenté.

On termine avec le survol de Paris par un ou plusieurs drones, lundi soir. "Libération" rapporte que le drone, ou les drones, en question, se sont promenés dans le ciel parisien au nez et à la barbe des forces de l’ordre au-dessus de l’ambassade des Etats-Unis, qui se trouve tout près de l’Élysée, puis autour de la Tour Eiffel. Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "vol par aéronef en zone interdite". Pour le criminologue Christophe Naudin, dans "le Figaro", une "organisation structurée" est sans doute derrière ces survols, et chercherait à "tester les moyens du renseignement français".

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.