Accéder au contenu principal
POLÉMIQUE

Accusés de "paternalisme", les Enfoirés répondent aux critiques

Jean-Jacques Goldman est l'auteur des paroles qui ont soulevé la polémique.
Jean-Jacques Goldman est l'auteur des paroles qui ont soulevé la polémique. Patrick Hertzog, AFP
4 mn

Le dernier morceau des Enfoirés a suscité une vive polémique sur Internet, où il est taxé d'"anti-jeunes". À tel point que son auteur, Jean-Jacques Goldman, d'habitude très discret, a dû réagir.

Publicité

La nouvelle chanson des Enfoirés, un collectif d’artistes réunis en faveur des Restos du Cœur, n’est pas du goût de tous. Taxé d’hymne "anti-jeunes" ou de "cacophonie indécente", le morceau intitulé "Toute la vie" et diffusé sur les réseaux sociaux en début de semaine, a suscité une telle colère des internautes que son auteur, Jean-Jacques Goldman, a dû réagir, vendredi 27 février, pour défendre son texte.

Le célèbre parolier, Jean-Jacques Goldman, auteur de chansons pour Céline Dion, ou encore Johnny Hallyday, a répondu dans une lettre ouverte, publiée sur le site des Restos du Cœur : "Le fait que la jeunesse nous demande des comptes me semble la moindre des choses. [...] Les Enfoirés jouent le rôle des adultes qui leur répondent comme trop souvent en se dédouanant et avec mauvaise foi, mais en espérant qu'ils feront mieux", a expliqué l’artiste d’habitude très discret.

"Ce qu'il faut comprendre dans les paroles, c'est qu'au lieu de rester sur un désaccord générationnel où chacun se renvoie la balle, il faut encourager la jeunesse a faire bouger les choses car c'est elle qui peut le faire", a plaidé, de son côté, le collectif des Enfoirés via son compte Twitter.

Des artistes loin de la réalité sociale

Depuis sa mise en ligne, les critiques pleuvent, notamment à cause du ton du morceau qualifié de "paternaliste" ou "donneur de leçons" par une partie des Français. Les internautes reprochent à ces artistes de vivre loin de la réalité sociale difficile qui est celle que vit la jeunesse française.

Le clip montre un groupe de jeunes faisant face aux Enfoirés, les deux groupes s’affrontent dans une joute musicale. "Vous aviez tout : liberté, plein-emploi. Nous, c'est chômage, violence et sida" lance la jeunesse aux anciens. Et les artistes des Restos du Cœur de leur répondre : "Tout ce qu'on a, il a fallu le gagner, à vous de jouer, mais faudrait vous bouger". Les jeunes poursuivent : "Vous avez raté, dépensé, pollué". "Je rêve ou tu es en train de fumer ?", rétorquent les Enfoirés. Et de reprendre le refrain : "Vous avez toute la vie, c'est une chance inouïe. [...] C'est à ton tour et vas-y !"


Chaque année, le spectacle des Enfoirés vise à recueillir des fonds pour l’association des "Les Restos du Cœur" qui distribue des repas gratuits aux personnes démunies. En 2014, le concert et ses bénéfices en CD et DVD avaient rapporté à l'association près de 23 millions d'euros, soit 12,5 % de son budget.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.