Accéder au contenu principal
HISTOIRE

Deux siècles après, Napoléon de retour sur les côtes françaises

AFP
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 mn

Quelque 200 passionnés de Napoléon, en uniforme et costume d'époque, ont débarqué dimanche sur la plage de Golfe-Juan, dans le sud-est de la France, pour marquer, deux siècles après, le retour d'exil de l'empereur sur l'île d'Elbe.

Publicité

Napoléon a débarqué de nouveau, dimanche 1er mars, sur la plage de Golfe-Juan, dans le sud-est de la France. Deux siècles après son retour d’exil, des passionnés d’histoire ont revécu cette journée du 1er mars 1815.

Quittant discrètement l'île d'Elbe après dix mois loin de la terre de France avec une flottille de sept navires, l'empereur était arrivé après une traversée de trois jours, sans être repéré par les navires anglais, et avait débarqué sur cette plage déserte avec 1 200 hommes

"Je suis heureux d'être de retour !", a lancé à ses troupes et à des milliers de spectateurs ravis de remonter le temps de 200 ans, le sosie actuel de Napoléon, Frank Samson, un avocat parisien qui campe son personnage depuis dix ans.

On dit qu'à l'époque, l'empereur avait débarqué sur les épaules d'un marin. Légère entorse à la chronique historique, il est arrivé dimanche à pied sur un ponton, attendu par le fidèle général Bertrand, grand maréchal des logis, en costume rouge amarante et broderies argent, coiffé d'un bicorne à plumes d'autruche.

"La victoire marchera au pas de charge, l'aigle, avec les couleurs nationales, volera de clocher en clocher, jusqu'aux tours de Notre-Dame", a proclamé le double de Napoléon à son armée, qui l'acclame. "Vous serez des libérateurs de la patrie !".

Quelque 200 passionnés ont participé à cette reconstitution. "Pour nous, c'est important le bicentenaire", a ainsi souligné Laura, une Italienne qui incarne Elisabeth de la Boulangère, une cantinière dévouée. "En principe les femmes étaient interdites, mais il y en avait toujours. Elles étaient soit des nobles déchues, soit des femmes de soldats, soit des filles de petites vertu... ce qui n'est pas mon cas", a-t-elle ajouté avec humour.

Cet événement a marqué le coup d'envoi d'une série de 200 commémorations appelées à culminer en juin en Belgique, lors de fastueuses cérémonies du bicentenaire de la bataille de Waterloo, qui signa sa défaite finale.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.