Accéder au contenu principal
Dans la presse

"L'impunité dangereuse"

France 24

Presse internationale, lundi 2 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, l’assassinat de Boris Nemtsov à Moscou, et la manifestation qui a eu lieu pour lui rendre hommage, hier. Et le voyage de Netanyahou à Washington.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
A la Une de la presse internationale, ce matin, l’assassinat de l’opposant russe Boris Nemtsov, abattu vendredi soir en plein Moscou, devant le Kremlin.
 
Des milliers de manifestants ont défilé, hier, dans la capitale russe en sa mémoire – un rassemblement à la Une du Wall Street Journal, qui évoque un assassinat résultant très probablement d’un «contrat» exécuté par des tueurs à gages. Un assassinat qui va marquer le sursaut d’une opposition «en état de siège», ou le début d’une nouvelle répression? C’est toute la question, selon le journal, qui affirme que le rassemblement d’hier est le plus important depuis la vague de manifestations anti-Poutine à l’hiver 2011.
 
«Nous vaincrons», titre The Independent, en reprenant le slogan scandé par les quelque 20 000 – c’est le chiffre du journal – opposants massés hier devant le Kremlin. Le quotidien veut croire que la mort de Nemtsov va redonner à l’opposition libérale à la fois «une nouvelle unité et un nouveau cœur», sans exclure, toutefois, la possibilité qu’une nouvelle vague d’«anarchie politique», qui exposerait la faiblesse de Vladimir Poutine, déstabilise la Russie - «une perspective dont même les critiques les plus virulents de la politique actuelle du Kremlin ne devraient pas se réjouir».
 
L’assassinat de Boris Nemtsov suscite surtout l’inquiétude de la presse étrangère. «Le sentiment d’impunité de Vladimir Poutine est un danger pour nous tous», écrit The Guardian, pour qui «les balles qui ont tué Boris Nemtsov, une figure majeure de l’opposition russe, marquent un tournant»: «Certes, il y a eu d’autres assassinats politiques dans la Russie de Vladimir Poutine – la longueur de la liste des victimes est, de fait, frappante – Anna Plitkovskaya, Alexandre Litvinenko, Sergei Magnitsky, Stanislav Markelov, Anastasia Baburova, Natalia Estemirova... Mais l’assassinat de M.Nemtsov, juste sous les dômes du Kremlin, dans un endroit de Moscou bardé de caméras de sécurité, en dit long sur le sentiment d’impunité des tueurs et sur la peur qu’ils veulent déclencher». Le journal met en cause «le nationalisme à tout crin alimenté par la propagande mise en place par Vladimir Poutine», et les campagnes de haine lancées contre les supposés «traîtres», qui «rappellent le stalinisme».
 
A la Une, également, ce matin, le voyage de Benyamin Nétanyahou aux Etats-Unis, pour torpiller l’accord sur le nucléaire iranien voulu par Barack Obama. Arrivé hier à Washington, le Premier ministre israélien doit prononcer aujourd’hui un discours devant la conférence annuelle du lobby américain pro-israélien Aipac, avant de s’adresser demain au Congrès, désormais entièrement contrôlé par les républicains, pour tenter, effectivement, d’empêcher ce règlement présenté comme «historique» entre les grandes puissances et la République islamique, qui doit être signé au plus tard le 31 mars prochain - un discours lui aussi «historique», selon le conservateur Jerusalem Post.
 
«M.Netanyahou, n’allez pas à Washington», plaide en vain The Yediot Aharonot, inquiet de «l’offensive diplomatique» de Netanyahou, en rappelant que l’accord sur le nucléaire, auquel Obama et les Iraniens pourraient parvenir, ne nécessitera pas, de toute façon, l’aval du Congrès.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.