Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Cotisations sociales : la machine à redistribuer

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

Afrique

À Gao, la foule lynche à mort puis brûle deux poseurs de bombes présumés

© Dominique Faget, AFP | Des soldats français de l'opération Barkhane, mise en place pour sécuriser le nord du Mali, près de Gao, le 2 janvier dernier.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2015

Deux poseurs de bombes présumés ont été lynchés à mort et brûlés samedi par la foule à Gao, dans le nord du Mali. Ce lynchage s'est produit le même jour où cinq personnes ont été abattues en plein cœur de la capitale, Bamako.

La foule en colère s'est déchaînée. Deux poseurs de bombes présumés ont été lynchés à mort et brûlés, samedi 7 mars, par la foule à Gao, dans le nord du Mali, a appris l'AFP de sources concordantes.

"Les deux jeunes avaient posé des bombes non loin de la police fluviale de Gao. Ils voulaient les actionner à distance, quand ils ont été surpris par des habitants de Gao qui les ont brûlés", a déclaré une source de sécurité de cette principale ville du nord du pays.

Une source au sein de la mission de l'ONU à sur place a confirmé l'information, affirmant que "personne n'a pu intervenir" face à la colère de la foule, décidée à les mettre à mort et brûler leurs corps.

Sur les réseaux sociaux, des images des dépouilles présumées des deux Arabes lynchés et brûlés par la foule ont été diffusées.

Ce lynchage s'est produit le jour où cinq personnes - un Français, un Belge et trois Maliens - ont été abattues par un tireur masqué en plein cœur de Bamako, premier attentat visant des Occidentaux dans la capitale, qui vit depuis 2012 sous la menace jihadiste en provenance du nord du pays.

Avec AFP

Première publication : 07/03/2015

  • MALI

    Accord sur la fin des hostilités au Mali entre Bamako et six groupes armés

    En savoir plus

  • MALI

    Attentat à Bamako : au moins cinq morts, dont un Français

    En savoir plus

  • MALI

    Le groupe islamiste Al-Mourabitoune revendique l'attaque de Bamako

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)