Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'Elysée enlisée dans la parodie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : Cap Bon sous les eaux

En savoir plus

FOCUS

L'IVG en Allemagne, un parcours de combattante

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Michael Barenboim recherche "le dialogue des œuvres les unes avec les autres"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Nous avons essayé de comprendre s'il existe une identité européenne"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

France : un hommage national aux harkis le 25 septembre

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Quelles solutions pour la crise financière de l'UNRWA ?

En savoir plus

L’invité du jour

Mamane : "Nous les humoristes, nous sommes les médecins de la société"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Karin Kneissl : "L'UE perd son temps avec les sanctions contre la Pologne et la Hongrie"

En savoir plus

EUROPE

L'avion Solar Impulse 2 entame un tour du monde historique

© Marwan Naamani, AFP

Vidéo par Sylvain LEPETIT

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/03/2015

L'avion à énergie solaire Solar Impulse 2 a atterri lundi soir à Mascate, au Sultanat d’Oman, première étape de sa tentative de tour du monde sans carburant. Le voyage, qui a débuté à Abou Dhabi, a duré 13 heures.

C'est un tour du monde sans précédent qu'a entamé Solar Impulse 2. L'avion sans carburant, qui ne vole que grâce à l'énergie solaire, a atterri lundi soir sans encombre au sultanat d'Oman, a constaté un photographe de l'AFP. L'appareil révolutionnaire a mis 13 heures et deux minutes pour relier Abou Dhabi, capitale des Émirats arabes unis, à Mascate, capitale du sultanat d'Oman.

C'est le Suisse André Borschberg qui était aux commandes de l'avion pour cette première étape. Son compatriote Bertrand Piccard doit le relayer pour la suivante, entre Mascate et Ahmedabad, en Inde, prévue mardi.

Un "défi humain"

C'est avant tout "un défi humain", avait souligné André Borschberg, avant le départ de l’appareil.

Le tour du monde en 12 étapes est l'aboutissement de 12 années de recherches menées par les deux explorateurs qui, outre l'exploit scientifique, cherchent à véhiculer un message politique.

"Nous voulons partager notre vision d'un avenir propre", a déclaré Bertrand Piccard, en soulignant que cette mission devrait contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique. "Le changement climatique offre une fantastique opportunité pour apporter sur le marché de nouvelles technologies vertes" qui aideront à "préserver les ressources naturelles de notre planète, créer des emplois et soutenir la croissance" économique, a-t-il dit.

L'idée de voler grâce à la seule énergie solaire avait initialement été la risée de l'industrie aéronautique.

Bertrand Piccard, descendant d'une dynastie de scientifiques-aventuriers suisses, a accompli le premier tour du monde en ballon sans escale en 1999.

Un tour du monde en cinq mois

Au total, l'appareil parcourra 35 000 kilomètres, à une vitesse relativement modeste (entre 50 et 100 km/h) et en survolant deux océans (Pacifique et Atlantique).

Cette circonvolution, à 8 500 mètres d'altitude au maximum, prendra cinq mois, dont 25 jours de vol effectif, avant un retour à Abou Dhabi prévu fin juillet-début août.

Après Oman, l'Inde et la Birmanie sont les destinations suivantes, avant la plus longue étape du trajet : cinq jours consécutifs de vol pour un seul pilote chargé de rallier Nankin, en Chine, à l'archipel américain d'Hawaï, dans le Pacifique.

Bertrand Piccard a indiqué que le public pourrait "suivre en direct tout ce que nous faisons dans le cockpit" et "dans le centre de contrôle de la mission à Monaco" sur le site solarimpulse.com. Il a précisé qu'une pétition avait été lancée pour promouvoir les énergies propres auprès du grand public, sur le site futureisclean.org.

Au total, 130 personnes participent à l'aventure : 65 accompagneront les pilotes autour du monde, dans le cadre de l'appui logistique, et 65 autres seront à Monaco, au centre de contrôle de la mission (météorologues, contrôleurs aériens et ingénieurs).

Solar Impulse 2 est le successeur du premier prototype Solar Impulse 1, qui a permis aux concepteurs du projet de faire plusieurs vols de longue durée en Europe, au Maroc et de traverser les États-Unis en 2013 avec plusieurs escales, faisant d'eux les premiers à accomplir un tel exploit.

Avec AFP

 

Première publication : 09/03/2015

  • SUISSE

    Voyage au bout de la nuit pour l'avion expérimental Solar Impulse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)