Accéder au contenu principal

Au bout du suspense, le PSG accroche Chelsea et s'offre un quart de finale

David Luiz est l'auteur de l'égalisation du PSG (1-1) à la 85e minute.
David Luiz est l'auteur de l'égalisation du PSG (1-1) à la 85e minute. Ian Kington, AFP

Au bout de la prolongation, le PSG, pourtant réduit à dix dès la demi-heure de jeu, a décroché un match nul (2-2) face à Chelsea à Stamford Bridge. Un résultat qui lui permet de valider son billet pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Publicité

envoyé spécial FRANCE 24 à Londres

À Londres, le Paris Saint-Germain pensait venir créer l'exploit face au Chelsea de José Mourinho, en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Et sur la pelouse de Stamford Bridge, les Parisiens y sont parvenus, en arrachant un match nul (2-2 a.p.), synonyme de qualification en quart de finale.

Habitués à perdre avec les honneurs ces dernières saisons, les hommes de Laurent Blanc ont cette fois-ci franchi un cap psychologique en dominant un très grand d'Europe sur une confrontation aller-retour. Et pourtant, tout était mal engagé côté parisien.

Le PSG élimine Chelsea : "Une leçon d’héroïsme" - LIGUE DES CHAMPIONS

En première mi-temps, l'expulsion de Zlatan Ibrahmovic pour un tacle incontestablement en retard et trop engagé, avait clairement mis les plans du PSG à mal (31e). Pourtant, même réduit à dix, les joueurs de la capitale ont fait très bonne figure, face à des Blues timorés.

Il a fallu attendre le retour des vestiaires pour que les locaux se mettent en évidence par Willian, qui a fait son entrée à la pause en lieu et place d'Oscar pour Chelsea. Quatre minutes après la reprise, il a failli ouvrir la marque d'un coup franc à ras de terre repoussé par la main ferme de Sirigu (49e).

Réduit à dix, le PSG a séduit

Derrière, Chelsea a mis le pied sur le ballon mais, paradoxalement, c'est le PSG qui s'est procuré l'occasion la plus franche, peu avant l'heure de jeu. Sur une superbe ouverture de Pastore, Cavani, lancé dans l'axe, a effacé Courtois et décoché une frappe qui a touché le poteau des Blues (58e).

Dans la foulée, les Parisiens ont poussé pour tenter d'arracher la victoire, face à des Londoniens étonnamment repliés derrière. Pastore, auteur d'une belle frappe côté gauche, aurait pu lui aussi forcer la chance sans la main ferme de Courtois sur sa ligne (70e).

Et Chelsea, dominé, a poussé le cynisme jusqu'à ouvrir le score à dix minutes de la fin du match par Cahill, auteur d'une belle reprise de volée qui est venue crucifier Sirigu (1-0, 81e).

Mais derrière, Paris a insisté, comme durant une bonne partie de la deuxième mi-temps. Et, contre toute attente, David Luiz a arraché la prolongation en reprenant victorieusement de la tête un corner venu de la droite (1-1, 85e).

Chelsea sur le fil

Dans cette demi-heure supplémentaire, les joueurs de José Mourinho ont insisté d'entrée pour faire le break. Face à des Parisiens visiblement marqués physiquement, les Blues n'ont pas tardé à reprendre l'avantage.

Les locaux ont obtenu un pénalty sur une main de Thiago Silva, à la lutte avec Zouma dans la surface. Le Belge Eden Hazard, incontounable depuis le début de la saison, s'est chargé d'exécuter la sentence avec sang-froid (109e, 2-1).

Puis Chelsea s'est contenté de repousser les assauts parisiens, sans se procurer de nouvelles occasions franches.

À l'inverse, le PSG a multiplié les assauts et, sur un corner tiré à gauche par Thiago Motta, Thiago Silva a placé un superbe coup de tête et donné aux Parisiens un but plus que précieux, à cinq minutes du terme de la rencontre (114e, 2-2).

Pour la première fois du match, les Parisiens se sont alors retrouvés en position de qualifiés. Un statut qu'il n'ont plus abandonné, malgré les coups de boutoir des hommes de José Mourinho en fin de match. Le PSG cherchait un match référence en Ligue des champions. Désormais, il le tient.

Les résultats du soir :

Chelsea 2 – 2 Paris SG
Bayern Munich 7 – 0 Chakhtior Donetsk

Live Blog PSG - Chelsea : suivez le 8e de finale de la Ligue des Champions en direct
Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.