Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Nabil Fekir : "La France, c'est mon choix"

Philipppe Merle, AFP
4 mn

L'attaquant franco-algérien de Lyon, Nabil Fekir a fait part de sa décision : il jouera bien pour les Bleus. Il hésitait depuis plusieurs semaines entre l'équipe d'Algérie, le pays de ses parents et celle de la France où il est né.

Publicité

Il hésitait depuis plusieurs semaines. Nabil Fekir a finalement choisi de jouer pour l'équipe de France. L'attaquant franco-algérien de Lyon a fait part de sa décision mardi 10 mars dans dans un entretien au journal "L'Equipe".

"La France, c'est mon choix", déclare le joueur, confirmant les propos tenus dimanche par Bernard Lacombe, conseiller du président de Lyon Jean-Michel Aulas. "Nabil m'a appelé pour me dire : ‘J'ai changé d'avis, je reste pour l'équipe de France’", avait-il expliqué.

Nabil Fekir, 21 ans, hésitait depuis plusieurs semaines entre l'équipe d'Algérie, le pays de ses parents, et l'équipe de France, son pays de naissance, avec qui il avait déjà été sélectionné en Espoirs.

"J'avais un peu la pression"

"Je n'ai pas peur. J'ai fait un choix personnel et j'espère que tout le monde le respectera", poursuit le jeune joueur qui reconnaît que cela a été "dur" de dire non aux Fennecs, "d'autant que beaucoup de gens m'ont poussé à jouer pour l'Algérie."

Samedi, le président de la Fédération algérienne (FAF), Mohamed Raouraoua, avait même affirmé que Fekir avait choisi de "jouer pour l'Algérie". "Fekir a effectivement appelé Gourcuff (le sélectionneur des Fennecs, NDLR) au téléphone, pour lui faire part de sa décision de jouer pour l'Algérie", avait alors déclaré Raouraoua. Le joueur faisait partie des 37 pré-sélectionnés par Christian Gourcuff pour un stage avec les Fennecs fin mars au Qatar.

 

Le jeune Lyonnais admet avoir fait là une erreur de communication : "Je n'aurais pas dû l'appeler. J'ai commis une erreur. J'avais un peu la pression, en fait."

"J'ai pris une décision, et elle est définitive"

"L'Algérie est une partie de mon coeur, la France aussi, explique Fekir dans "L'Equipe". Mon père aurait aimé me voir jouer pour l'Algérie. Mais c'est moi le joueur, c'est moi qui suis sur le terrain. Ce sera l'équipe de France et ça ne changera plus ! Je suis très attaché à cette équipe."

Le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, aurait lui aussi préconvoqué le jeune joueur dans une liste élargie pour les prochains matchs amicaux de la France, contre le Brésil et le Danemark, rapporte le "JDD".

"Je me suis entretenu avec Didier Deschamps, qui s'est montré très convaincant. Il m'a dit qu'il comptait sur moi, que j'étais un joueur intéressant", confirme Fekir, avant d'ajouter "il y a une échéance importante qui arrive, l'Euro-2016. J'ai très envie d'y participer."

"Je suis français d'origine algérienne, et j'en suis très fier, mais j'ai estimé qu'il était de mon intérêt d'opter pour la France", conclut Nabil Fekir. Son nouvel agent, le célèbre Jean-Pierre Bernès, qui est également l'agent de Didier Deschamps a pu aussi influencer son choix, tout comme les dirigeants de l'OL, qui préféraient le voir jouer en bleu.

Un choix important pour le joueur mais pas irrémédiable, puisque selon le règlement, il peut changer de sélection s'il ne joue que des matches amicaux. Or le prochain match officiel de la France, c'est en juin 2016 pour l'Euro. Mais pour Fekir, il n'y a plus de doute : "J'ai pris une décision, et elle est définitive".

 


Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.