Accéder au contenu principal

Selon Kiev, les pro-russes ont retiré une partie "considérable" de leurs armes

LeLe président ukrainien a confirmé le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans l'est de l'Ukraine.
LeLe président ukrainien a confirmé le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans l'est de l'Ukraine. Mehdi Chebil, France 24

Le président ukrainien a confirmé le retrait de la majeure partie des armes lourdes dans l'est de l'Ukraine, y compris du côté des séparatistes pro-russes, alors que Londres accusait mardi la Russie de "saper" la sécurité en Europe de l'est.

Publicité

Les séparatistes pro-russes, comme les forces ukrainiennes, ont retiré la majeure partie des armes lourdes dans la zone de conflit dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev.

"La partie ukrainienne a retiré la majorité de ses systèmes de lance-roquettes multiples et de son artillerie lourde", conformément aux accords de paix Minsk 2, a rappelé le président Porochenko dans une interview à la télévision publique ukrainienne diffusée tard dans la nuit de lundi à mardi. La nouveauté réside dans les efforts déployés côté pro-russe : "Nous constatons que les rebelles soutenus par la Russie ont également retiré une partie considérable" de leurs armes lourdes, a poursuivi le chef de l'État.

Cette déclaration survient alors que Londres s’apprêtait à formuler, mardi 10 mars, de nouvelles critiques envers la Russie. Le chef de la diplomatie britannique Philip Hammond devait accuser le président russe Vladimir Poutine de "saper" la sécurité des nations d'Europe orientale, dans un discours attendu dans la journée et dont des extraits ont été publiés à l'avance.

La Russie accusée de "saper" la sécurité de l’Europe de l’est

"Nous sommes à présent confrontés à un dirigeant russe enclin non à se joindre au système international fondé sur des règles, qui préservent la paix entre les nations, mais à le saper", devrait déclarer M. Hammond selon le texte de ce discours. "Les actions du président Poutine - l'annexion illégale de la Crimée (en mars 2014, NDLR) et actuellement l'utilisation de troupes russes pour déstabiliser l'est de l'Ukraine - sapent fondamentalement la sécurité des nations souveraines de l'est de l'Europe", affirme M. Hammond.

>> À lire sur France 24 : L'embargo russe profite aux petits pois Bonduelle

Le Pentagone a par ailleurs annoncé lundi que les États-Unis avaient commencé à déployer 3 000 soldats et des équipements pour trois mois en Lettonie, en Lituanie et en Estonie. Ce déploiement s'inscrit dans le cadre de l'opération "Atlantic Resolve" lancée par les États-Unis dans le cadre de l'Otan pour rassurer les pays membres et alliés de l'Alliance face à la Russie.

Depuis le début de la trêve dans l'est de l'Ukraine, en vigueur depuis le 15 février, 64 soldats ukrainiens ont été tués, a en outre annoncé Petro Porochenko.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.