Accéder au contenu principal

Un conservateur élu à un poste clé pour le choix du prochain dirigeant iranien

L'ayatollah Mohammad Yazdi.
L'ayatollah Mohammad Yazdi. Behrouz Mehri, AFP

L'ayatollah Mohammad Yazdi a été désigné mardi pour prendre la tête de l'Assemblée des experts. Cette institution désigne et peut révoquer le guide de la Révolution iranienne.

Publicité

L'Assemblée des experts, l'instance iranienne qui désigne et peut révoquer le guide de la Révolution, a choisi à sa tête, mardi 10 mars, l'ayatollah Mohammad Yazdi, un ancien ministre de la Justice connu pour son intransigeance.

L'ayatollah Yazdi a remporté le vote à la surprise générale, battant l'ancien président Ali Akbar Hachemi Rafsandjani, par 47 voix contre 24, a précisé l'agence de presse Fars.

"C'est une amère défaite pour l'ayatollah Rafsandjani. Même s'il garde de l'influence, il n'apparaît plus comme un pilier de la République islamique", a analysé Hossein Rassam, ancien analyste politique à l'ambassade du Royaume-Uni à Téhéran.

Le prédécesseur de l'ayatollah Yazdi, l'ayatollah Mohammad Reza Mahdavi Kani, qui était en poste depuis 2011, est décédé en octobre dernier, à l'âge de 83 ans.

Cette élection intervient alors que la République islamique et les pays du P5+1 (États-Unis, France, Russie, Chine, Royaume-Uni et Allemagne) cherchent à conclure un accord politique d'ici la fin mars sur le programme nucléaire iranien, avant de tenter de s'entendre sur un accord définitif au plus tard le 30 juin.

Aux termes de la Constitution, l'Assemblée des experts, composée de 86 religieux élus pour huit ans au suffrage universel, est chargée d'élire et éventuellement de révoquer le guide suprême de la Révolution, le numéro un de la République islamique, actuellement l'ayatollah Ali Khamenei, âgé de 75 ans.

L'Assemblée des experts est en fait très peu sollicitée car le guide suprême est investi d'un mandat à vie.

Avec Reuters

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.