Accéder au contenu principal
BANGLADESH

L'effondrement d'une usine au Bangladesh fait plusieurs morts

Quelques survivants de l'effrondrement d'une usine à Mongla, au Bangladesh, ont été emmenés dans un hôpital à Khulna, le 12 mars 2015.
Quelques survivants de l'effrondrement d'une usine à Mongla, au Bangladesh, ont été emmenés dans un hôpital à Khulna, le 12 mars 2015. Shaikh Mohir Uddin, AFP
3 mn

L'effondrement d'une cimenterie, dans la ville portuaire de Mongla au Bangladesh, a fait au moins sept morts et 53 blessés jeudi. La structure de béton s’est effondrée sur la centaine d’ouvriers qui travaillaient dans cette usine.

Publicité

Le toit d'une usine de ciment en construction s'est effondré, jeudi 12 mars dans le sud du Bangladesh, faisant au moins sept morts ainsi que 53 blessés, ont annoncé la police et les secours.

Plus de 90 personnes travaillaient sur le chantier de cette usine à Mongla, deuxième port maritime du pays dans le sud du Bangladesh, lorsque la structure d'acier et de béton encore frais a commencé à vaciller.

Une dizaine d'ouvriers ont été sortis des décombres par les militaires et les équipes de secours, qui dégageaient les gravats à l'aide de deux énormes grues et de scieuses d'acier, a précisé à l'AFP un responsable du gouvernement local, Shah Alam Sarder.

Dans un précédent bilan, le chef de la police locale avait fait état d'au moins cinq morts, six blessés graves, et une dizaine d'ouvriers ensevelis. Le responsable des pompiers estimait pour sa part qu'une quarantaine de personnes étaient bloquées sous les gravats. "Nous avons dégagé un tiers des décombres et espérons terminer d'ici vendredi matin", a-t-il précisé, ajoutant que plus aucun corps n'était visible.

Matériaux de mauvaise qualité, non-respect des règles

L'usine est une propriété de Sena Kalyan Sangstha, une entreprise gérée par l'armée.

Les effondrements de bâtiments sont fréquents au Bangladesh, largement dûs à l'utilisation de matériaux de mauvaise qualité et au non-respect des règles de construction. L’entreprise chargée de la construction de l’usine appartient à un groupe chinois, China National Building Material (CNBM).

>> À lire sur France 24 : Effondrement du Rana Plaza au Bangladesh : les promesses ont-elles été tenues ?

En 2013, l'effondrement d'un immeuble d'ateliers textiles de neuf étages, le Rana Plaza en banlieue de Dacca, avait tué 1 138 personnes suscitant un émoi international.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.