Accéder au contenu principal

Le FMI accorde 17 milliards de dollars à l'Ukraine exsangue

Des soldats ukrainiens dans la région de Donetsk, le 11 mars 2015.
Des soldats ukrainiens dans la région de Donetsk, le 11 mars 2015. Sergei Supinsky, AFP

Le FMI a accordé mercredi 17,5 milliards de dollars (16,61 milliards d'euros) à l'Ukraine, affaiblie par un conflit meurtrier à l'est du pays, et aux abois économiquement. En retour, Kiev s'engage à mener des réformes drastiques.

Publicité

Bis repetita : le FMI a approuvé, mercredi 11 mars, un programme d'aide "risqué" de 17,5 milliards de dollars pour l'Ukraine, moins d'un an après un précédent plan d'un même montant, qui s'est avéré insuffisant face à l'ampleur du conflit dans le pays. Le feu vert de l'institution va se traduire par le versement imminent de 5 milliards dans les caisses de l'État ukrainien. Les autres tranches le seront au cours des quatre prochaines années.

"Le programme est ambitieux et comporte des risques, provenant notamment du conflit dans l'est du pays", a reconnu dans un communiqué la patronne du Fonds monétaire international, Christine Lagarde. L'idée est de "débourser 10 milliards de dollars durant la première année", a précisé Christine Lagarde lors d'une conférence de presse à Berlin, où elle a rencontré la chancelière allemande Angela Merkel.

Aux abois financièrement, le gouvernement ukrainien, aux prises avec l'insurrection pro-russe, a crucialement besoin de cette aide. Il a donné, en échange, des gages de bonne volonté à l'institution internationale, au risque de froisser sa population. Parmi les mesures les plus impopulaires figurent le triplement du prix du gaz pour les ménages et la réduction de 15 % de certaines retraites. Après deux ans de récession, la monnaie ukrainienne a perdu plus de 40 % de sa valeur depuis le début de l'année et ses réserves de devises sont proches du néant.

Des réformes drastiques attendues

Il ne s'agit toutefois pas d'un blanc-seing : le reste des prêts ne sera versé qu'à la condition que les autorités appliquent les réformes drastiques réclamées par le FMI. Des audits réguliers seront menés à Kiev pour s'en assurer. "Les autorités ukrainiennes continuent à démontrer un solide attachement aux réformes", a affirmé Christine Lagarde, notant que le pays avait maintenu une discipline budgétaire "dans un contexte très difficile".

La Maison Blanche a salué le programme d'aide et assuré que "les États-Unis collaborent avec les partenaires internationaux pour fournir à l'Ukraine le soutien financier dont elle a besoin, alors qu'elle continue à prendre les mesures qui transformeront son économie et renforceront sa démocratie".

L'aide du FMI ne sera d'ailleurs pas suffisante et s'inscrit dans un plan global de 40 milliards de dollars dont les contours commencent lentement à se préciser. En sus de l'apport de pays donateurs, les créanciers privés de l'Ukraine doivent y contribuer à hauteur de 15 milliards de dollars via une restructuration de dette actuellement en discussion et dont les modalités (effacement de dette, rééchelonnement...) restent à déterminer.

Avec AFP

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.