"Suède, Arabie Saoudite, armes et droits de l'Homme"

France 24

Presse internationale, jeudi 12 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, les nouvelles violences qui ont éclaté cette nuit à Ferguson, la brouille entre la Suède et l’Arabie saoudite, et une tribune d’Alexei Navalny.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On commence cette revue de presse internationale à Ferguson, aux Etats-Unis, où de nouveaux heurts ont éclaté cette nuit entre des manifestants et les forces de l’ordre.
 
D’après The Saint Louis Post Dispatch, au moins deux officiers de police ont été blessés, cette nuit, dans un échange de coups de feux devant le poste de police de la ville, autour duquel des manifestants s’étaient rassemblés. Le quotidien local avait publié hier une lettre du chef de la police de la ville, Thomas Jackson, faisant part de sa décision de démissionner de ses fonctions, après la publication du rapport d’un ministère de la Justice, publié la semaine précédente, qui dénonçait les abus d’autorité récurrents commis par les forces de l’ordre et la justice de Ferguson, à l’encontre des membres de la communauté noire.
 
Après celle de Thomas Jackson, désormais hors jeu, The Washington Post réclame la tête du maire de Ferguson, James Knowles. Visiblement très remonté contre la municipalité, le journal dénonce la gestion «inepte» de Thomas Jackson lors des émeutes de cet été, et évoque un problème bien «plus grand», bien plus «laid», que la «simple» question des rapports de la police locale avec les noirs - un problème auquel James Knowles se serait contenté de répondre par le déni, en affirmant qu’ «il n’existe pas de divisions raciales à Ferguson».
 
A la Une, également, la décision de la Suède de ne pas renouveler son accord de coopération militaire signé avec l'Arabie saoudite en 2005. Cette annonce a été faite mardi par le premier ministre social-démocrate, Stefan Löfven, qui a indiqué que cette décision avait été prise «depuis un certain temps» et que l’événement du Caire n'y avait rien changé. D’après The Daily Telegraph, l’événement en question serait un incident diplomatique lié à la décision de l'Arabie saoudite d’empêcher la ministre des affaires étrangères suédoise de prononcer le discours qu’elle avait prévu pour une réunion de la Ligue arabe, lundi dernier. Margot Wallström, qui revendique une «politique étrangère féministe», avait passablement irrité Riyad en dénonçant les «méthodes moyenâgeuses» de la justice saoudienne contre le blogueur Raef Badaoui, flagellé pour «insulte à l'islam».
 
Selon Asharq Al Awsat, l’Arabie saoudite, qui accuse la ministre de se livrer à une forme d’ingérence dans ses affaires intérieures, a décidé de rappeler son ambassadeur en Suède. D’après Aftonbladet, Riyad aurait été informée de la décision de la Suède de cesser sa coopération militaire avant même la réunion du Caire, et ce serait cette décision qui constituerait le vrai motif de son intervention auprès de la Ligue arabe.
 
On termine avec une tribune d’Alexei Navalny, à la Une du Financial Times, où l’opposant russe demande aux Occidentaux d’aller plus loin dans leurs sanctions contre les amis du Kremlin, notamment contre Roman Abramovich, le président actuel du club de foot de Chelsea.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24