Accéder au contenu principal

Le Vanuatu balayé par un violent cyclone, "une situation apocalyptique"

"Cette catastrophe naturelle pourrait être l'une des pires dans l'histoire du Pacifique", a déclaré la directrice exécutive de l'Unicef Nouvelle-Zélande.
"Cette catastrophe naturelle pourrait être l'une des pires dans l'histoire du Pacifique", a déclaré la directrice exécutive de l'Unicef Nouvelle-Zélande. Unicef Pacific, AFP

Un violent cyclone s'est abattu dans la nuit de vendredi à samedi sur l'archipel de Vanuatu, situé dans le Pacifique Sud. Aucun bilan officiel encore, mais selon l'ONU au moins 44 personnes auraient péri dans une seule des provinces de l'archipel.

Publicité

L'étendue des destructions causée par le passage sur l'archipel du Vanuatu de Pam, un cyclone de catégorie 5 (la plus élevée) était impossible à évaluer précisément samedi. Les communications ayant été coupées dans une grande partie du Vanuatu lorsque le cyclone a frappé de plein fouet l'archipel dans la nuit de vendredi à samedi, avec des vents atteignant 330 km/h.

"On a eu l'impression que c'était la fin du monde". C'est ainsi qu'Alice Clements, porte-parole du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), a décrit le passage de Pam dans l'archipel.

Les lignes électriques et les communications ont été coupées dans la majeure partie du Vanuatu et l'aéroport de la capitale Port-Vila a été fermé. La principale préoccupation pour l'Unicef est désormais de reloger les personnes touchées.

"Il y a potentiellement un nombre important de victimes"

"Les premières informations indiquent que cette catastrophe naturelle pourrait être l'une des pires dans l'histoire du Pacifique", a déclaré dans un communiqué Vivien Maidaborn, directrice exécutive de l'Unicef Nouvelle-Zélande. De son côté, l'ONU dispose d'informations non confirmées selon lesquelles 44 personnes auraient péri dans une seule des provinces du Vanuatu.

"Nous avons pu voir des victimes, [il y a en] potentiellement un nombre important, mais nous ne savons pas encore" quelle est l'ampleur du bilan, a déclaré à l'AFP Sune Gudnitz, chef du bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires [Ocha] dans le Pacifique.

Alice Clements, qui se trouve à Port Vila, a affirmé que la puissance de Pam avait été bien plus importante qu'annoncée et qu'il s'agissait d'une catastrophe pour le Vanuatu. "J'ai vu les portes coulissantes de mon hôtel de trois étages être entièrement soufflées, c'était terrifiant", a-t-elle dit. "Nous disposons d'informations venant des îles alentour faisant état également de victimes, mais nous attendons d'avoir une confirmation officielle là-dessus, ce serait une nouvelle très triste si elle se révélait exacte", a-t-elle ajouté.

Appel à l'aide internationale

Répondant à l'appel à l'aide du Vanuatu, les agences d'aide humanitaire se sont mobilisées et l'Unicef a précisé qu'elle collaborait avec les autorités de l'archipel et des îles Fidji et Solomon pour offrir de l'aide.

Les habitants de l'archipel de Vanuatu se retrouvent face à une situation "apocalyptique", et un "gros travail de reconstruction" sera nécessaire, a expliqué le directeur général de la Croix-Rouge française.

Une réunion de coordination a eu lieu samedi à Nouméa pour anticiper l'envoi de secours vers ce pays de 270 000 habitants. Le président François Hollande a exprimé samedi son "plein soutien" au Vanuatu et il a promis une assistance française.

Avec AFP et Reuters

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.