Accéder au contenu principal

Au Canada, "Tintin en Amérique" suscite la colère des Amérindiens

Un ballon gonflable à l'effigie de Tintin lors d'un défilé à Bruxelles, en septembre 2014.
Un ballon gonflable à l'effigie de Tintin lors d'un défilé à Bruxelles, en septembre 2014. Emmanuel Dunand, AFP

Une librairie de la ville de Winnipeg a retiré temporairement de ses rayons "Tintin en Amérique", comme le demandaient certains résidents de cette ville du centre du Canada. Ces derniers estiment que la bande dessinée porte atteinte aux Autochtones.

PUBLICITÉ

Après "Tintin au Congo", accusé devant la justice belge de racisme, c'est au tour de "Tintin en Amérique", d'être l’objet de vives critiques. Comme le rapporte le site de Radio-Canada, des habitants de la ville de Winnipeg, dans le Manitoba, sont montés au créneau pour faire retirer d'une librairie les exemplaires de cet album.

Selon eux, le troisième volet des aventures du célèbre reporter, publié en 1932, porte atteinte à l'image des Autochtones. Dans le livre, l’auteur de Tintin Hergé les qualifie en effet de "peaux rouges". "Je crois que ça alimente les stéréotypes", a ainsi expliqué à Radio-Canada Leslie Spillet, une militante de la cause des Amérindiens. "Les Indiens sont présentés comme des êtres sauvages et dangereux, des êtres que l'on doit craindre", souligne-t-elle.

"Et le petit Tintin qui est là, sans défense", a-t-elle ajouté. "Ça fait écho au racisme que nous subissons ici."

Le dur quotidien des Autochtones

La question des Autochtones est en effet très sensible dans cette province, où ils représentent plus de 15% de la population. Selon des documents du gouvernement fédéral, rendus publics fin janvier par "La Presse canadienne", les Autochtones du Manitoba sont en effet les plus susceptibles "de grandir dans la pauvreté, d'abandonner l’école, de dépendre de l'aide sociale, de vivre dans des logements délabrés et d'être victimes de violence familiale".

En réponse à cette demande, la librairie Chapter's a dans un premier temps retiré l'album de ses rayons, avant de le remettre en vente. Les responsables du magasin ont estimé qu'un livre doit être retiré des rayons "seulement s'il incite à la violence, s'il contient de la pédophilie ou s'il présente des instructions sur la fabrication d'armes".

Les premières polémiques autour du personnage d'Hergé avaient été lancées en 2007, lorsqu'une association britannique avait demandé aux librairies du Royaume-Uni de retirer "Tintin au Congo" de leurs rayons. S'en étaient suivies deux plaintes : celle d'un Congolais résidant en Belgique, Bienvenu Mbutu Mondondo, et celle du Conseil représentatif des associations noires (Cran), une association française, qui avaient demandé aux éditions Casterman et à la SA Moulinsart, qui gère l'œuvre d'Hergé, de cesser toute exploitation commerciale de l'œuvre. L'album avait finalement été jugé non raciste par la Cour d’appel de Bruxelles en décembre 2012.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.