Accéder au contenu principal
SPORT

Football : la France accueillera le Mondial féminin en 2019

Selon la Fifa, il s'agit d'une décision unanime du comité exécutif de l'instance.
Selon la Fifa, il s'agit d'une décision unanime du comité exécutif de l'instance. Franck Fife, AFP
3 mn

La France va être le pays hôte du Mondial féminin de football en 2019, annoncé la FIFA jeudi. C'est la première fois que l'Hexagone accueillera une compétition internationale féminine de football.

Publicité

La France a été désignée pour organiser le Mondial féminin de football en 2019, a annoncé la Fifa, jeudi 19 mars. Une première qui devrait augmenter encore un peu plus la popularité grandissante de cette discipline dans le pays. En compétition avec la Corée du Sud, la France n'avait encore jamais organisé de compétition internationale féminine de football.

Selon la Fifa, il s'agit d'une décision unanime du comité exécutif de l'instance. "J'aimerais remercier la Fifa pour cette décision importante, la France est honorée", a déclaré Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football (FFF), au siège de la Fifa, juste après la désignation.

"La France sera totalement à la disposition de la Fifa, c'est une chance pour la France d'organiser une telle compétition. Vous nous donnez une position forte pour développer le foot féminin", a-t-il ajouté. "Tout le pays sera derrière la France. Je veux dire le bonheur de la fédération et de l'ensemble du pays qui attendait cette décision. Merci d'avoir choisi la France pour cette compétition essentielle".

>> À voir sur France 24 : "Sport féminin : comment améliorer la visibilité des sportives dans les médias ?"

Philippe Bergeroo, le sélectionneur de l'équipe de France féminine, a évoqué dans un communiqué transmis par la FFF "une magnifique opportunité pour l'avenir". "Plusieurs de mes joueuses ont moins de 25 ans, elles composeront l'ossature de la sélection dans quatre ans. La France aura une équipe compétitive en 2019", a-t-il dit.

Neuf villes seront sélectionnées par les onze qui se sont portées candidates pour accueillir les matches : Auxerre, Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nancy, Nice, Paris (stade Jean Bouin), Reims, Rennes et Valenciennes. Le match d'ouverture et la finale seront disputés dans le nouveau stade de Lyon.

Avec AFP

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.