Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Cameroun, la demande de M. Kamto d'annulation du scrutin rejetée

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'affaire Khashoggi écorne un peu plus l'image de l'Arabie Saoudite

En savoir plus

LE DÉBAT

Disparition de Jamal Khashoogi : menaces sur la presse

En savoir plus

POLITIQUE

Perquisitions visant J-L. Mélenchon : Le leader de la france Insoumise en fait-il trop?

En savoir plus

FOCUS

Les Bosniens s'organisent face à l'afflux de migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Galveston" : l’échappée américaine de Mélanie Laurent

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Arabie Saoudite : les conflits d'intérêt de Donald Trump

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Objectif "Faim zéro" : Lambert Wilson décrit son nouveau combat

En savoir plus

L’invité du jour

Parents grâce à la GPA : "Nous ne sommes pas des familles différentes"

En savoir plus

Moyen-Orient

Création d'un État palestinien : Netanyahou fait volte-face

© Jack Guez / AFP | Image d'archive

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2015

Le vainqueur des législatives israéliennes Benjamin Netanyahou n'a pas écarté, jeudi, la possibilité d'un État palestinien. Une position qui tranche avec son discours de campagne. Le Premier ministre se défend pourtant de toute volte-face.

C’est bel et bien un virage à 180 degrés qu’a opéré Benjamin Netanyahou. Le Premier ministre israélien, qui s’est opposé à la création d'un État palestinien durant la campagne des législatives, a semble-t-il revu sa position. "Nous avons besoin de la reconnaissance d'un État juif et d'une vraie sécurité afin d'avoir une solution à deux États qui soit réaliste", a-t-il assené jeudi 19 mars. Et d’ajouter, "pour obtenir une paix "réalisable", "vous devez avoir de réelles négociations avec des gens engagés pour la paix". Un propos qui détonne avec ses discours de campagne.

>> À lire sur France 24 : "Benjamin Netanyahou, l'insubmersible chef du Likoud"

Interrogé sur ce changement, le chef du Likoud, vainqueur de législatives, s’est défendu de toute volte-face. "Je ne suis revenu sur aucune chose que j'ai dite dans mon discours il y a six ans, lorsque j'avais appelé à une solution avec un État palestinien démilitarisé, qui reconnaît l'État hébreu. J'ai simplement dit que, aujourd'hui, les conditions pour cela ne sont pas réunies", a expliqué Benjamin Netanyahou à la chaîne américaine Fox News. Pendant la campagne électorale, il avait pourtant semblé enterrer le processus de paix, au point mort depuis près d'un an, ce qui n’avait pas rassuré la communauté internationale.

Le Premier ministre a également accusé jeudi le président palestinien Mahmoud Abbas de rejeter "l'acceptation d'un État juif" et demandé que les Palestiniens "s'engagent dans des négociations de paix sincères" avec Israël et "abandonnent leur pacte" avec le mouvement islamiste Hamas.

"Si vous voulez la paix, vous devez obtenir des dirigeants palestiniens qu'ils abandonnent leur pacte avec le Hamas et s'engagent dans des négociations sincères avec Israël", a-t-il déclaré plus tôt jeudi dans une interview à NBC, la première accordée à un média américain depuis sa victoire électorale.

De son côté, Mahmoud Abbas a estimé qu'il serait impossible de parvenir à la création d'un État palestinien aux côtés d'Israël avec le gouvernement que devrait former prochainement Benjamin Netanyahou.

Avec AFP

 

Première publication : 20/03/2015

  • LÉGISLATIVES ISRAÉLIENNES

    Après la victoire du Likoud, Washington répète son soutien à la création de deux États

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES ISRAÉLIENNES

    Vidéo : intenses tractations pour former un gouvernement de coalition israélien

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Washington menace de retirer son soutien diplomatique à Israël

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)