Accéder au contenu principal

Mondial-2022 au Qatar : les championnats européens prêts à saisir la justice, selon Thiriez

Frédéric Thiriez, le patron de la LFP et de l'Association des Ligues européennes monte au créneau contre la FIFA.
Frédéric Thiriez, le patron de la LFP et de l'Association des Ligues européennes monte au créneau contre la FIFA. Frank Fiffe, AFP

Frédéric Thiriez, président de l'Association des ligues européennes de football, a annoncé samedi que son collectif était prêt à attaquer la Fifa en justice pour les "dommages" générés par la décision de jouer en hiver le Mondial-2022 au Qatar.

Publicité

Thiriez contre-attaque après l’annonce par la Fifa que le Mondial-2022 au Qatar se tiendrait entre novembre et décembre. Le président de l’Association des ligues de football européennes (EPFL) mais aussi de la Ligue de football professionnel française (LFP) a annoncé que des actions en justice "rapides" allait être menées contre la Fifa. Cette décision de jouer la Coupe du monde en hiver génèrera, selon lui, des "dommages sportifs et financiers" énormes.

"Le football mondial est aujourd'hui dirigé par la noblesse et le clergé, c'est-à-dire la Fifa, l'UEFA et les fédérations nationales. Nous, nous sommes le tiers-état. Nous passons pour quantité négligeable alors que nous sommes tout", a asséné Thiriez, qui affirme représenter 1 000 clubs européens.

"Qu’est ce qu’on fait avec les contrats TV ?"

La Fifa avait pourtant tenté de désamorcer le problème dès vendredi en annonçant verser 195 millions d’euros de compensation par Coupe du monde (soit 370 millions pour les Coupes du monde en Russie en 2018 et au Qatar en 2002) à l’Association des clubs européens (ECA) qui réunit les 214 plus gros clubs du Vieux continent.

Mais la décision est loin "d’épuiser la question" pour Thiriez, qui affirme que cet argent ne ne va qu'aux grands clubs qui mettent les joueurs à disposition des équipes nationales. Pour lui, les principales victimes sont les clubs qui ne pourront jouer pendant le Mondial en hiver, moment où se déroulent la plupart des compétitions en Europe.

"Qu'est-ce qu'on fait de nos clubs qui vont se retrouver l'arme au pied, sans jouer pendant deux mois ? Qu'est-ce qu'on fait avec les contrats TV ?" se demande-t-il. "Il faut parler du calendrier précis de cette saison 2022 et voir en fonction des pays et des divisions si certains ne peuvent pas continuer. Par exemple la Ligue 2 [française], est-il nécessaire qu'elle s'arrête ?" s'interroge le président de la LFP.

>> À lire sur France 24 : "La finale du mondial au Qatar aura lieu le 18 décembre 2022"

Un calendrier 2019-2022 élaboré par la Fifa

Si la date de la finale du Mondial-2022 est connue, le dimanche 18 décembre, jour de la fête nationale dans cet émirat du Golfe, reste à en définir la durée exacte. La compétition devrait normalement durer 28 jours, avec un coup d'envoi théorique le 21 novembre.

Un groupe de travail de la Fifa doit étudier un remodelage du calendrier international. "Il faudra aussi peut-être ajuster la période de libération des joueurs. Fin 2015, nous devrions être près d'un accord sur le calendrier 2019 à 2022", a détaillé Jérôme Valcke, le secrétaire général de l'instance internationale.

La période est cruciale pour le camp de Joseph Blatter, l’actuel patron de la Fifa, qui prépare sa réélection en mai. Des voix continuent de s'élever pour réclamer la publication du rapport de Michael Garcia, chargé d'enquêter sur les suspicions d’attribution du Mondial-2022 au Qatar. Il a démissionné en décembre dernier, reprochant à la Fifa une présentation "erronée et incomplète" de ses investigations. La commission d’éthique de la Fifa a simplement annoncé qu'elle "pourrait publier [ce rapport] au moment opportun".
 

avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.