Accéder au contenu principal
TECHNOLOGIES

Life Clock sur Apple Watch veut aider à vivre plus longtemps

Life Clock veut transformer l'Apple Watch en compte à rebours pour mesurer sa longévité.
Life Clock veut transformer l'Apple Watch en compte à rebours pour mesurer sa longévité. Stephen Lam, AFP
4 mn

C’est une application qui peut sembler morbide : Life Clock veut afficher, à la seconde près, sur l’Apple Watch, l’espérance de vie de son utilisateur. Ce compte à rebours est censé motiver les futurs possesseurs de la montre connectée à se bouger.

Publicité

"Quelle mort est-il ?" C’est peut-être la question qu’il conviendra de poser aux possesseurs d’Apple Watch si l’application Life Clock venait à s’imposer sur la montre connectée de la marque à la pomme.

Un prototype, développé par la société britannique de design et de communication digitale Rehabstudio, a été présenté la semaine dernière. Life Clock est censé remplacer l’affichage horaire traditionnel par un compte à rebours morbide. L’Apple Watch, parée de cette application, indiquerait les années, mois, jours, heures, minutes et secondes qui restent avant de passer la montre à gauche.

En attendant la mort

Ce projet est possible grâce aux nombreuses données relatives à la santé que la montre connectée d’Apple devrait pouvoir collecter. Elle doit permettre de mesurer le rythme cardiaque, le temps passé à faire de l’exercice, à dormir ou encore à savoir si l’utilisateur marche, court ou est assis.

Rehabstudio compte rendre ce rendez-vous avec sa propre mort aussi... amusant que possible. Par certains aspects, Life Clock ressemble, en effet, à un jeu. Le temps restant avant de succomber varie en fonction de son niveau d’activité. Gare à celui qui ne dort pas ses huit heures par nuit : il va perdre quelques heures de vie. Il peut ensuite les rattraper en passant du temps avec ses amis ou bien en se dépensant physiquement. L’application distribue les bons et mauvais points - en termes de temps gagné ou perdu sur la mort - pour chaque action entreprise.

Un concept qui risque de faire grincer les dents des médecins et scientifiques : en effet, les hommes ne sont pas tous égaux face à l’exercice, et des facteurs comme le bagage génétique, l’environnement professionnel ou d’autres aléas peuvent influer l’espérance de vie.

Life Coach

Tom Le Bree, l’un des responsables de Rehabstudio, reconnaît, interviewé par le site spécialisé dans les nouvelles technologies Wired, que Life Clock ne peut prédire à la minute près le moment de la mort de tout un chacun. Mais "ce n’est pas non plus l’objectif" de cette application, souligne-t-il.

Elle serait, en fait, un coach numérique d’un nouveau genre pour se motiver à vivre une vie plus saine. Les créateurs de Life Clock se serait inspirés des travaux de Daniel Read, un économiste comportemental britannique, d’après le site "Mashable". Il a cherché à démontrer que "nous avons tendance à privilégier les bénéfices immédiats sur les bénéfices futurs", explique Tom Le Bree. En clair, le plaisir de tirer sur une cigarette l’emporte souvent sur les implications éventuelles de cette bouffée de tabac sur notre santé dans plusieurs décennies. Mais cela pourrait changer "si on peut voir sur son poignet un effet immédiat sur le décompte du temps qu’il reste à vivre", assure Tom Le Bree.

Encore faut-il que Life Clock soit déclarée "app grata" par Apple. Les responsables de la marque à la pomme n’ont pas encore fait savoir si une application pourra modifier quelque chose d’aussi fondamental que l’affichage de l’heure. Apple est plutôt réputé pour le contrôle très strict qu’il exerce sur les fonctions "vitales" de ses appareils.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.