Accéder au contenu principal
PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

Ted Cruz, figure du Tea Party, se lance dans la course présidentielle américaine

AFP
3 mn

Le sénateur républicain du Texas, Ted Cruz, a annoncé sa candidature à l'investiture de son parti pour l'élection présidentielle américaine de 2016. Cet homme politique est l'un des plus populaires au sein du courant ultra-conservateur du Tea Party.

Publicité

À un an de l’élection présidentielle américaine, Ted Cruz est la première personnalité de premier plan à se lancer officiellement dans la course. Ce sénateur républicain du Texas, figure de l’ultraconservateur Tea Party, a annoncé sa candidature dimanche 22 mars.

"Je suis candidat à la présidence et j'espère obtenir votre soutien", a-t-il écrit dans un message publié sur son compte Twitter et accompagné d'une vidéo de 30 secondes. "C'est l'heure de vérité, l'heure de relever le défi, comme les Américains l'ont toujours fait", a-t-il déclaré dans cette vidéo. "Il faudra une nouvelle génération de conservateurs courageux pour rendre à l'Amérique sa grandeur, et je suis prêt à mener le combat avec vous."

Un conservateur décomplexé

Cet homme politique de 44 ans, en poste depuis deux ans au Sénat, est connu pour sa défense sans concessions des valeurs conservatrices. Il est un détracteur assidu du gouvernement Obama et des démocrates, et a d'ailleurs déjà commencé à critiquer les candidats démocrates potentiels pour 2016. Il a ainsi récemment affirmé que l'ancienne secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, incarnait "la corruption de Washington".

Cet excellent orateur est un partisan du "small government", une administration fédérale aussi discrète que possible. Fin 2013, il avait fait partie des républicains qui avaient poussé leur parti à acculer l'administration Obama à un "shutdown" (ou paralysie partielle des activités gouvernementales), qui avait duré 16 jours. Cette action s’était révélée inefficace dans l’optique de priver Barack Obama de fonds pour sa loi sur la santé.

Ted Cruz est aussi un fervent opposant à la loi sur l'immigration, voulue par le président Obama, qui entend régulariser quelque cinq millions de personnes en situation irrégulière. Cruz la qualifie "d'amnistie illégale". Défenseur inconditionnel d'Israël, il est aussi opposé à l'accord nucléaire qui se dessine avec l'Iran.

Au sein de la droite américaine, le gouverneur de Floride, Jeb Bush, mais aussi Rand Paul, Marco Rubio, ou encore Chris Christie, ont déjà fait part de leur intention de se présenter. En tant que seul candidat officiel à s'être découvert, Ted Cruz va bénéficier d'ici là d'une attention supplémentaire de la part des médias et des électeurs pendant plusieurs semaines. Selon le journal "Houston Chronicle", il espère lever entre 40 et 50 millions de dollars pour sa campagne.

Avec AFP et Reuters

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.