Accéder au contenu principal
Dans la presse

"Avantage Sarkozy"

France 24
4 mn

Presse française, lundi 23 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, les résultats du premier tour des élections départementales. L’UMP/UDI arrive en tête, la gauche résiste, et le FN confirme son implantation.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
On consacre cette revue de presse française aux résultats du premier tour des élections départementales.
 
La bonne nouvelle de ce scrutin, c’est que le taux d’abstention est moindre que ce qui était prévu: autour de 49%, ce qui est nettement mieux que lors des dernières cantonales de 2011, où l’abstention était autour de 56 %. L’Opinion explique cette mobilisation par «la forte nationalisation de la campagne».
 
A l’issue de ce premier tour, l’UMP/UDI arrive en tête, avec 36 % des voix, le FN confirme son implantation, avec près de 26%, tandis que le parti socialiste «résiste», autour de 28,5 %, selon Libération, qui évoque «les trois France» qui se dessinent avec cette élection, en se réjouissant de ce que «la grande marée» FN, arrivé en tête dans 43 départements, «n’ait pas eu lieu». «Les partis républicains ont mieux résisté que prévu», écrit Libé, qui interprète ces résultats comme le fruit d’«un sursaut républicain». «Finalement, les digues tiennent encore».
 
A droite, le Figaro annonce que l’UMP «devrait recueillir une très large majorité de départements dimanche prochain». Une victoire dont le Figaro crédite le patron de l’UMP, Nicolas Sarkozy, «grand triomphateur», de la soirée d’hier. Sarkozy dont «la droitisation du discours dans la dernière ligne droite de la campagne a semble-t-il, produit ses effets», selon le Figaro, qui voit là «une leçon que ses partisans et ses adversaires au sein de sa formation ne manqueront pas de méditer».
 
«Avantage Sarkozy», titre le Parisien, qui rapporte que «les sarkozystes ont pris un malin plaisir, hier soir, à clouer le bec à ceux qui critiquent le «retour raté» de leur champion». D’après les partisans de l’ex-président, celui-ci viendrait de remporter «une manche décisive pour la primaire de 2016»; et un dirigeant du parti ironise devant «la course à l’échalote» que se livrent Juppé et Sarkozy: «Quand le bébé est beau, il y a plusieurs papas!».
 
L’UMP crie victoire, mais attention au second tour. L’Opinion prévient que le Front national va être «le grand perturbateur» du scrutin de dimanche prochain.
 
L’UMP doit encore «confirmer son succès», constate également la Croix, qui relève que «même s’il n’obtient pas le score que Marine Le Pen espérait, le FN va continuer à faire tourner les joutes politiques autour de lui». Le journal constate que les divisions de la gauche ont considérablement «affaibli» le parti socialiste, et que celui-ci, «en préférant engager une sorte de croisade contre le FN, en se souciant moins de la qualité de ses réponses aux inquiétudes de nombreux électeurs», «a pris de sérieux risques qui ont évidemment réduit sa capacité à mobiliser».
 
L’Humanité voit dans la défaite de la gauche une «sanction» de la politique menée par Hollande et Valls, une «claque» «cinglante» pour le gouvernement.
La gauche n'a pas réussi à se rassembler, malgré le discours de la majorité sur le péril frontiste. Un manque d’unité qui est perçu par le site de l’Obs comme «une faute tactique doublée d'une faute morale».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.