Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

RD Congo : coup d'envoi de la campagne à un mois de la présidentielle

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Jawad Bendaoud, le logeur des jihadistes du 13-Novembre, jugé en appel

En savoir plus

FOCUS

Le chlordécone, poison pour les terres et les corps en Martinique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Zahia Ziouani, la "maestra" pour qui rien n’est impossible

En savoir plus

L’invité du jour

Stéphane Bourgoin : "Les serial killers cherchent à devenir l’égal de Dieu"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Affaire Carlos Ghosn : quel avenir pour l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ivanka Trump doit-elle aller en prison ?"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Carlos Ghosn, zéro de conduite"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sur un navire en Lybie, 79 migrants refusent de débarquer à Misrata

En savoir plus

Moyen-Orient

Netanyahou présente ses excuses aux Arabes israéliens

© Enahem Kahana, AFP | Benjamin Netanyahou lors de sa victoire aux élections, le 17 mars.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2015

Une semaine après sa victoire aux législatives, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou s'est excusé pour avoir dénoncé le "danger" de la mobilisation massive des Arabes israéliens aux élections du 17 mars.

Alors qu'il s’apprête à former son prochain gouvernement, Benjamin Netanyahou a tenté de calmer les tensions vis-à-vis de la communauté arabe israélienne, qui représente un cinquième de la population du pays. Le Premier ministre a déclaré lundi regretter d'avoir offensé ces derniers lors des dernières élections législatives.

"Je sais que mes déclarations la semaine dernière ont offensé certains citoyens israéliens et des membres de la communauté des Arabes israéliens. Cela n'a jamais été mon intention. Je présente mes excuses pour cela", a-t-il expliqué lors d'une rencontre avec des représentants de la communauté arabe israélienne dans sa résidence officielle.

"Je me considère comme le Premier ministre de vous tous, celui de tous les citoyens israéliens quels que soient leur religion, leur race ou leur sexe", a-t-il ajouté. 

Quelques heures avant la fermeture des bureaux de vote le 17 mars dernier, Benjamin Netanyahou avait incité les partisans de son parti du Likoud à se rendre aux urnes en tenant ces propos : "Le pouvoir de la droite est en danger. Les électeurs arabes arrivent en masse aux urnes. Les associations de gauche les amènent avec des autobus".

Les déclarations de Benjamin Netanyahou et Ayman Odeh

Des volte-face

Cette déclaration avait suscité des critiques de la part du président américain Barack Obama qui avait dénoncé "un genre de rhétorique contraire à la plus pure tradition israélienne". Le chef d'État américain s'est dit aussi inquiet par rapport aux propos du Premier ministre israélien qui avait, durant la campagne, enterré l'idée d'un État palestinien s'il était réélu. Après sa victoire aux élections, Benjamin Netanyahou avait cependant assuré qu'il n'était en réalité pas opposé à l'idée d'un État palestinien, mais qu'il fallait "que les conditions changent".

Ces revirements n'ont ni convaincu les Américains ni la communauté arabe israélienne. Ayman Odeh, numéro un de la liste arabe qui a obtenu 13 sièges mardi dernier au Parlement, a refusé ces excuses et a demandé au Premier ministre "des actes pour assurer l'égalité".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/03/2015

  • ISRAËL

    Washington menace de retirer son soutien diplomatique à Israël

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Création d'un État palestinien : Netanyahou fait volte-face

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Obama recadre Netanyahou sur son refus de la création d'un État palestinien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)