Accéder au contenu principal
YÉMEN

Offensive saoudienne au Yémen : le président Hadi a trouvé refuge à Riyad

Le président yéménite Hadi a quitté Aden sous protection saoudienne.
Le président yéménite Hadi a quitté Aden sous protection saoudienne. Carl Court, AFP
2 mn

L'Arabie saoudite a lancé jeudi, avec ses alliés sunnites, des frappes aériennes au Yémen contre les milices chiites houthies. Plusieurs pays se disent prêts à une offensive terrestre. Le président Hadi a quitté le pays sous protection saoudienne.

Publicité
  • L'Arabie saoudite et des pays alliés ont lancé jeudi 26 mars une opération militaire, baptisée "Tempête décisive", au Yémen, pour contrer l'avancée de rebelles chiites soutenus par l'Iran. 

    Riyad a mobilisé 150 000 militaires et 100 avions de combat. Les Émirats arabes unis ont engagé 30 avions de combat, le Bahreïn et le Koweït 15 appareils chacun et le Qatar 10, a indiqué Al-Arabiya, la chaîne de télévision saoudienne.

    L'Égypte, la Jordanie, le Soudan, le Pakistan et le Maroc soutiennent également la coalition, selon Ryad. Les États-Unis ont eux apporté leur soutien logistique et de renseignement.
     

  • Selon un bilan cité par l'agence saoudienne SPA, les frappes ont détruit les défenses aériennes des rebelles houthis, la base aérienne Al-Daïlami attenante à l'aéroport de Sanaa, des batteries de missiles SAM ainsi que quatre avions de combat. L'aéroport d'Aden, tombé la veille aux mains des Houthis, a par ailleurs été reconquis par les forces loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi.
     
  • Selon la télévision d’État saoudienne, le président Hadi a quitté le Yémen et est arrivé à Riyad, sous protection de l’Arabie saoudite. Il devrait se rendre samedi à un sommet de la Ligue arabe en Égypte.
     
  • L’Iran a vivement dénoncé cette opération, qui va "créer plus de tensions dans la région", a averti le ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Le Hezbollah (pro-iranien) a quant à lui appelé l’Arabie saoudite et ses alliés à stopper immédiatement cette "agression injuste".
     
  • Aucune implication de pays européens n'a été annoncée, mais la France a renouvelé son soutien au président Hadi, qui avait été forcé à fuir Sanaa en février.
     
  • À Sanaa, des habitants ont commencé à fuir la ville. Les bombardements saoudiens ont fait au moins 14 morts civils dans la capitale, selon la défense civile, tandis qu'aucun bilan n'a été communiqué sur les pertes parmi les combattants.
     

Live Blog Offensive saoudienne contre les Houthis au Yémen

Suivez le liveblog depuis votre smartphone ou votre tablette en cliquant ici.

France 24

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.