Accéder au contenu principal

Nucléaire iranien : Laurent Fabius milite pour un accord "robuste" à Lausanne

Laurent Fabius, à son arrivée à Lausanne, le samedi 28 mars au matin.
Laurent Fabius, à son arrivée à Lausanne, le samedi 28 mars au matin. Fabrice Coffrini, AFP

Sur France 24, le chef de la diplomatie française a appelé de ses vœux à un accord sur le programme nucléaire iranien à Lausanne, où les négociations se poursuivent ce week-end. Il a jugé le nucléaire civil "tout à fait légitime".

Publicité

À quatre jours de la date butoir sur le nucléaire iranien, les négociations doivent s’intensifier à Lausanne, ce week-end, entre l’Iran et le groupe dit des 5+1 (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine et Allemagne).

Le secrétaire d'État américain, John Kerry, doit rencontrer ses homologues français et allemand à la mi-journée avait de s’entretenir avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Vendredi, ce dernier affirmait : "Les discussions sont difficiles, il y a des désaccords." Les points de blocage persistants portent notamment sur la levée des sanctions, exigée par Téhéran.

Fabius l'intransigeant

Mais les négociations ne peuvent se résumer à un seul face à face Iran–États-Unis. Laurent Fabius est réputé comme l’un des négociateurs les plus intransigeants, quitte à irriter ses partenaires du groupe 5 + 1. Ces dernières heures, le chef de la diplomatie française a tenu à réaffirmer la position française dans le dossier du nucléaire iranien.

Vendredi soir, sur France 24, il a répété que "l'Iran a parfaitement le droit d'avoir recours au nucléaire civil, c’est tout à fait légitime. En revanche, la bombe atomique, nous disons clairement non". "Nous souhaitons, nous la France, puissance de sécurité et de paix, qu'il y ait un accord mais il ne peut exister que s'il est robuste", a-t-il ajouté à propos des négociations. "Il y a encore des progrès à faire, nous ne sommes pas arrivés jusqu'au bout", a-t-il dit.

Et pour tenter d’arracher un compromis, les ministres chinois, britannique et russe des Affaires étrangères sont attendus dimanche à Lausanne.

>> À lire sur France 24 : "Nucléaire iranien : offensive diplomatique de Téhéran sur fond de conflit yéménite"

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.