Accéder au contenu principal

Vidéo : les commerçants grecs craignent une pénurie

Face à la frilosité des fournisseurs européens, les commerçants grecs peinent à se fournir en produits et craignent une pénurie.
Face à la frilosité des fournisseurs européens, les commerçants grecs peinent à se fournir en produits et craignent une pénurie. Capture d'écran

Les négociations entre Athènes et Bruxelles s'enlisent, et les fournisseurs étrangers ne veulent plus prendre de risques en acceptant les chèques des entreprises grecques. Dans le pays, on redoute une pénurie de produits.

Publicité

Le plan de réformes grec, qui devait être adopté cette semaine et permettre d'éviter l'asphixie financière, a pris de nouveau du retard. Conséquence en Grèce : les entreprises, à court de liquidités, craignent de se retrouver face à une pénurie de produits car les fournisseurs étrangers ne veulent plus prendre de risques en acceptant les chèques des commerçants.

"Environ 8 500 entreprises mettront la clé sous la porte pendant les six premiers mois de cette année et plus de 20 000 emplois seront détruits, autant du côté des salariés, que des entrepreneurs et des employeurs", s’est alarmé Georges Khavathas, le président de la confédération grecque des artisans et commerçants professionnels.

>> À lire sur France 24 : Comment la Grèce veut convaincre l'Europe

Pour les commerçants grecs, le coupable est tout désigné, il s’agit du gouvernement d'Alexis Tsipras, qui n’est toujours pas parvenu à obtenir un accord satisfaisant avec ses créanciers européens à Bruxelles. Le Premier ministre grec a pourtant assuré lundi 30 mars chercher "un compromis honnête". Mais contrairement aux espérances, les discussions techniques semblaient loin d'être achevées, et la perspective d'une adoption du plan de réformes grec dans les prochains jours au niveau de l’Eurogroupe s'est envolée.

En Grèce, la consommation est en baisse, les chiffres d'affaires ont reculé de 13 % en un an et des milliers d'emplois sont menacés. Sans avancée dans les prochains jours, le pays tout entier pourrait davantage s’enfoncer dans la crise économique.

Avec AFP

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.