FOOTBALL

Ligue 1 : l’OM a tout à perdre (ou à gagner) face au PSG

André-Pierre Gignac sera titulaire en attaque frace au PSG au stade Vélodrome. Une occasion en or pour lui de retrouver le chemin de filets, après un mois sans but.
André-Pierre Gignac sera titulaire en attaque frace au PSG au stade Vélodrome. Une occasion en or pour lui de retrouver le chemin de filets, après un mois sans but. France 24

L’Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain s’affrontent dimanche à 21h au stade Vélodrome en dernier match de la 31e journée de Ligue 1. La pression est sur Marseille qui ne joue plus que le titre. Mais l'enjeu pour Paris reste de taille.

Publicité

Le choc a rarement été aussi alléchant. D’un côté, l’OM, troisième avec 57 points. De l’autre, le PSG, deuxième avec 59 points. Seulement deux points – et un club, l’Olympique Lyonnais, premier avec 61 points – sépare les deux meilleurs ennemis du championnat français pour la course au titre. Pas étonnant que 41 télévisions dans plus de 160 pays du monde retransmettent le match.

Marseille reste sur 8 matchs sans victoires face à Paris

Le match est plus capital pour Marseille, sur un terrain où l’équipe phocéenne n’a perdu que deux matchs depuis le début de la saison. D’abord, parce que l’OM, éliminé des autres compétitions, n’a plus que le titre de champion de France à jouer. Ensuite, parce qu’une victoire contre l’éternel rival regonflerait à bloc les Marseillais pour le sprint final, avec un calendrier jugé plus difficile que ses concurrents (avec notamment un déplacement à Bordeaux et à Lille, et la réception de Monaco, quatrième à quelques petits points de Marseille (54pts)).

L’OM reste d’ailleurs sur 8 matchs sans victoire (un nul et sept défaites), contre Paris, toutes compétitions confondues. La dernière remonte au 27 novembre 2011 où Marseille s’était imposé au Vélodrome 3-0.

Impact psychologique

Pour Paris, qui avait repris la tête du championnat avant de se faire à nouveau doubler hier soir de deux points par Lyon après une victoire à Guingamp (1-3), prendre des points à un concurrent direct est essentiel pour s’éviter une fin de saison délicate. Car le calendrier du PSG des deux prochaines semaines est chargé : encore engagé en Coupe de France (un quart de finale se tient mardi 7 avril contre Saint-Etienne), en Coupe de la Ligue (finale samedi 11 face à Bastia) et surtout en Ligue des champions (quart de finale contre le FC Barcelone mercredi 15 et mardi 21 avril), Paris se doit d’engranger le maximum de points. Une défaite face au rival historique pourrait avoir un impact psychologique négatif sur cette fin de saison, même si Paris ne serait pas écarté de la course au titre en cas de défaite.

Quoi qu’il arrive, Marseille ne pourra pas être leader à l’issue du match s’il gagne, contrairement au PSG (qui pourrait repasser devant Lyon d'un point).

L’absence d’Imbula, clé de la rencontre ?

Mais du côté de l’OM, pas de pression pour autant. Une tranquillité incarnée par son entraîneur argentin, Marcelo Bielsa, qui s’est épanché sur sa joie de jouer un tel match en conférence de presse vendredi. "C’est une fête du football et je suis heureux d’y participer, a-t-il expliqué en conférence de presse. […] Les joueurs sont naturellement confiants et le seront encore davantage lors d'une rencontre comme celle de dimanche". 

L’entraîneur argentin a des raisons d’être optimiste : Marseille reste sur deux éclatantes victoires à l’extérieur (de 6 buts à 1 à Toulouse, et de 4 à 0 face à Lens au Stade de France) et, entre les deux, un match nul (0-0) très accroché avec Lyon en terres phocéennes. Les Marseillais ont la meilleure attaque du championnat (60 buts, à égalité avec Lyon) et peuvent s’appuyer sur des remplaçants prolifiques, à l’image du belgo-congolais Michy Batshuayi auteur de 6 buts lors des 4 derniers matchs.

Marcelo Bielsa a d'ailleurs transmis cet optimisme en annonçant trois jours avant le match son onze titulaires. Une habitude qu'il avait perdu ces derniers temps.

La composition de l'OM face au PSG
OM.net

Seul point d’inquiétude du côté de l’OM : l’absence pour suspension de leur métronome, Gianelli Imbula, considéré comme le stabilisateur du milieu marseillais. Face au trio parisien Thiago Motta, Blaise Matuidi, et Marco Verratti, l’OM devra faire confiance au franco-gabonais Mario Lemina, rarement titulaire cette année, pour bloquer la rampe de lancement parisienne. Côté parisien, un seul absent à déplorer, le fantasque brésilien Lucas, qui avait été auteur du premier but au match aller remporté 2-0 par Paris. Un signe positif pour les Marseillais ?

 

 

Rendez vous à partir de 20h sur France 24 pour suivre notre live-blog du match !
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine