IRAK

Vandalisme à Tikrit : les autorités irakiennes ordonnent l'arrestation des pillards

Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a annoncé la libération de Tikrit le 31 mars.
Le Premier ministre irakien Haïdar al-Abadi a annoncé la libération de Tikrit le 31 mars. Cabinet du Premier ministre, AFP

Le Premier ministre irakien, Haïdar al-Abadi, a ordonné vendredi l'arrestation des responsables de pillages dans la ville de Tikrit. Selon lui, les pillards chercheraient à ternir l'image des forces de sécurité et des milices chiites alliées.

Publicité

Les forces irakiennes déployées dans la ville de Tikrit, reprise récemment aux jihadistes de l'organisation de l'État islamique (EI) avec l’aide de milices chiites, ont reçu vendredi 3 avril l'ordre du Premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, de faire cesser les actes de "vandalisme" dans la ville.

>> À voir sur France 24 : "Carte : les territoires contrôlés par l'organisation de l'EI en Irak et en Syrie"

Dans un communiqué, les services du Premier ministre appellent à l'arrestation de toute personne qui commettrait des actes de pillage et "à la préservation des biens et des installations dans la province de Salaheddine", au nord-ouest de Bagdad, où se situe Tikrit. Malgré cet appel, les miliciens chiites continuent leurs activités de pillage et incendient certains bâtiments de la ville, a déploré vendredi le président du conseil de cette province.

Le communiqué ne précise pas la nature des actes. Des habits et des articles de toilette ont  été pillés dans des magasins, et un certain nombre de bâtiments ont été brûlés ces derniers jours, sans qu'on puisse savoir si cela relevait des efforts pour déminer la ville, piégée par l'EI, ou de vengeance de la part des miliciens chiites contre les habitants, majoritairement sunnites.

"Protéger et garder les biens des citoyens"

L'ayatollah Ali al-Sistani, principal dignitaire de l'islam chiite en Irak, qui compte des millions de fidèles, a appelé les forces de sécurité et les milices alliées à "protéger et garder les biens des citoyens dans les zones qui ont été libérées". Cela relève du "devoir religieux, national et moral", a-t-il poursuivi dans son prêche lu par un représentant lors de la prière hebdomadaire du vendredi à Kerbala.

En outre, Haïdar al-Abadi a dit que le respect de la loi était essentiel "au retour de la vie dans la province ainsi qu'à celui des familles".

Les forces irakiennes ont repris Tikrit le 31 mars, après plusieurs semaines de combats contre l'EI, qui contrôlait la ville depuis près de dix mois.

Avec AFP et Reuters
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine